Il faut le dire, le label indé Smalltown America est à suivre de près. Pourquoi ? Parce que le fait qu’il soit indé se ressent dans la musique de chacun de ses poulains, ceux-ci ayant tout simplement l’horizon de leur imagination pour champ d’action, et ce quelque soit leur genre. De la pop au post-rock, du post-hardcore à l’electro, tous ont comme point commun une créativité débordante car décomplexée. Et c’est donc le même schéma pour Alan MX.

Après un premier album, ‘Warpsichord‘, sorti l’année dernière, Alan MX revient confirmer avec ‘Green Tea EP‘ qu’il est un humble Thom Yorke. Un goût partagé entre la folk, l’electro, le piano, et un songwriting typique du one-man band. Alan a l’audace des arrangements qui transforment une simple chanson en un tube (”Green Tea‘, ‘Circle Of Infamy‘) et des mélodies stressantes avec un titre provocateur (‘Kill The Fags‘). Jamais l’insupportable et l’ennuyant ne viennent frapper au tympan, qui lui est d’ailleurs et malheureusement un peu trop épargné. Lo-fi par manque de moyens ou par absence d’envie de l’artiste de mieux soigner son oeuvre, le son manque d’ampleur, et ce n’est pas ‘Bonne & Clyde‘ qui prouvera le contraire avec sa mélodie presque MIDI. Un son aussi cheap ne peut que desservir l’artiste, car malgré une fraicheur notable dans ses compositions, l’empreinte laissée dans l’oreille de l’auditeur peine à y perdurer et est donc vite effacée.

Alan MX est un petit artiste, à la créativité certes respectable mais au travail quelque peu terre-à-terre, et cela concerne ‘Green Tea EP‘ comme ‘Warpsichord ‘. L’artiste rentre dans cette catégorie de personnes dont on est à la fois fier, parce qu’elles se montrent tout à fait décomplexées dans leurs propos et agréables à écouter, et détaché, parce qu’il n’y a pourtant dans le fond et la forme de ses propos que peu de captivant et d’enthousiasmant. Alan MX serait comme une sympathique connaissance dans notre réseau social, jamais désagréable mais auquel on ne pense à vrai dire jamais.