Il y a quelques jours, j’ai reçu ce courrier d’un ami installé à New-York.

Dois-je te parler de ce groupe aux chansons aussi géniales que peu mainstream ? *Soupir*
J’imagine que t’en as jamais entendu parler. Leur dernier album King Of The Beach montre un savant mélange de Beach Boys et de Nirvana. Brian Wilson qui fait du skateboard quoi. Nathan Williams et les deux orphelins de Jay Reatard sont Wavves, la référence en matière de pop lo-fi catchy as fuck, tu vois.

Ce dernier album donc, je l’ai écouté tout l’été 2010 sur mon Macbook dernier cri. Récemment, tu ne le savais sûrement pas, ils ont sorti un EP, Life Sux. Ou comment mettre en relief une méditation métaphysique avec un regard ironique sur ces jeunes superficiels trop mainstream qui regardent MTV. J’avoue que j’ai lâché un petit rictus qui n’a rendu mon cappuccino que plus onctueux. Bug c’est du Dinosaur Jr tout craché, avec ses lignes de guitares fuzzy. I Wanna Meet Dave Grohl fait pareil et réutilise ces paroles presque rageuses de la chanson homonyme de King Of The Beach. Mais si, tsk-tsk, You’re never gonna stop me. C’est un fan de grunge je te dis, Williams.

Peut-être que tu ne les connais pas, mais Bethany Cosentino et Damian Abraham figurent sur le disque. Pour info, c’est les chanteurs de Best Coast et Fucked Up. C’est dingue de devoir préciser ça mais on sait jamais. Nodding Off feature la première, et elle est irrésistible avec sa ligne mélodique au synthé. N’empêche, c’est surtout du Best Coast avec des couilles. Destroy, c’est avec le deuxième, et le problème c’est que c’est juste du Fucked Up lo-fi. C’est charmant, é-vi-de-mment, mais quand même.

Bref, je vais pas m’attarder à expliquer à un néophyte pourquoi Wavves est un groupe immature mais trop bon à écouter. Life Sux est un bon EP, mais un moins bon disque que King Of The Beach. Allez, salut dude.

Archie Pster