Votre mot de passe vous sera envoyé.

Je vais le dire directement, Killer Sounds de Hard-Fi aurait très bien eu sa place dans la rubrique On en reparlera peut-être… ou pas. Auteurs de deux très bons albums bien inspirés de The Clash dans le bon sens du terme, on assiste là à un véritable attentat musical. Le premier titre Good For Nothing démontre bien le problème de ce disque, ça devrait remuer, donner un coup de boost, mais ça reste plat. Hard-Fi passent de la catégorie rock à sous pop électro qui trouvera facilement sa place dans les clubs. Un synthé qui donnerait le vomi au F.R.A.C.A.S. est omniprésent, parfois assez bien placé, mais majoritairement (donc 90% de l’album) on à l’impression d’écouter de la soupe populaire (Sweat, Fire In The House), qui nécessitera un beat électro pour faire remuer les bootys des dancefloors les moins huppés. Parfois c’est même déjà intégré de série (Love Song), et ce n’est pas les quelques rares bons titres qui changeront mon opinion (Et encore quand je dis bons, je suis très, très gentil !). On peut entendre ici et là quelques restes (Bring It On, Excitement) de ce que devrait être Hard-Fi, mais n’y prêtez pas grande attention, vous serez déçus dans la minute qui suivra. Une des seules choses positives qui ressort sur cet album est l’utilisation de l’harmonica sur Stop, même si le reste du morceau est du même acabit que le reste de l’album. On arrive à des sommets de mièvrerie sur les textes sur Stay Alive et Killer Sounds. Il n’y a rien à conseiller, et suggérer un titre me ferait perdre toute crédibilité musicale, donc faites l’impasse sur l’ensemble.
Cet album au final fera un ravage aux minettes de 13 ans, qui trouveront ainsi un album « rock » et qui est vraiment trop profond quoi