En voilà un EP qu’il est bien.

Alors non, [url=https://www.visual-music.org/chronique-1370.htm]ce n’est pas du niveau[url] d’un ‘Broken Dreams Club‘, le genre de petit chef d’oeuvre qui redéfinit un groupe en quelques minutes, mais Bethany Cosentino se fend avec sa facilité habituelle d’une poignée d’excellentes sucreries pop réminiscentes du premier album de Best Coast (avec plus de moyens), avant d’explorer sans trop d’esbroufe mais sans éclat non plus quelques nouvelles idées sur ‘Fade Away‘, ‘Baby I’m Crying‘ et ‘I Don’t Know How‘. Pas de quoi tirer des conclusions hâtives sur la direction que prendra le groupe à l’avenir – les influences annoncées My Bloody Valentine, Mazzy Star et Patsy Cline restent très schématiques – et pas de message caché si ce n’est l’évident plaisir que prennent les californiens à balancer de la bonne grosse guitar-pop mélodique sur leur nouveau label sans avoir à céder aux exigences d’un esthète comme Jon Brion (producteur de ‘The Only Place‘). À ce stade, le seul truc vraiment préoccupant dans la carrière de Bethany Cosentino est qu’elle n’a toujours pas quitté son loser de boyfriend du groupe Wavves. Pour le reste, on est (toujours) client.