Ghinzu ? Je suis tomber dessus par hasard « mais c’est quoi ce nom pourrave ?», je me suis aussitot précipité pour écouter ce qui sera plus tard à mes yeux (ou plutot à mes oreilles) la révélation de cette fin d’année…fume c’est du belge !

L’album démarre par l’envoutante ‘blow‘, une chanson que l’on pourrait croire calme au premier abord mais qui s’énerve les 4 premières minutes passées, les guitares sont de sortie et le chanteur pousse un peu sa voix… c’est qu’il chante bien le John Stargasm ! Cette chanson est un véritable crescendo, en un mot : théatrale ! On est pas déçu par les magnifiques titres tantot envoutant, entrainant ou apaisant les uns que les autres. Rock, pop, revival rock et electro se mélangent dans une soupe au gout ma foi très bon (excellent ?) ! Les synthés, pianos, guitares, ensembles de cordes, batterie ont la part belle.

On se retrouve balancé dans tout le panel d’émotions possibles et inimaginables, le moment le plus intense de l’album arrive à la fin de ‘The dragster wave‘, le groupe est vraiment maître dans l’art des montées en puissance et dans celui de mélanger à la perfection différentes ambiances au seins d’un même morceau, leur intensité s’en trouvant encore plus forte. La splendide ‘sea-side friends‘ et son superbe piano vient clore cette oeuvre et l’on se demande pourquoi maintenant ? Parce qu’avec Ghinzu, 54 minutes c’est court…
Deux ovnis présent dans cet albums piquent néanmoins ma curiosité : ‘Do you read me‘ est le premier : ce titre diffère assez des autres par son coté trop classique, couplet/refrain/couplet… et l’absence du coté electro qui donne leurs charmes aux autres morceaux, un bon titre mais qui semble formaté pour une diffusion FM, c’est d’ailleurs le 1er single issu de l’album (ahah j’adore avoir raison). ‘‘Til you faint‘ est le second, il sert plutot d’interlude. La batterie martèle et la répétivité des instruments et de la voix peux repousser, mais le morceau suivant n’en est que plus beau après un titre de ce genre (bon ok je le trouve très laid, à chaque cd son vilain petit canard).

Et c’est à ce moment que l’on se dit « tiens ça ressemble à… » et là le blanc total, Ghinzu ne ressemble à rien, Ghinzu c’est Ghinzu point barre ! Une musique aussi bonne qu’originale et assurément une bonne surprise en cette fin d’année ! Blow est une bombe… Le groupe n’en est d’ailleurs pas à son premier album, c’est le second, mais pourquoi diable n’ai-je pas connu plus tot ?? *se met une gifle*