Chevelle passe la barre fatidique du troisième album avec ‘This Type Of Thinking Could Do us In‘. Fatidique puisque souvent, c’est ce troisième opus qui confirme la qualité d’un groupe. Et il faut le dire, ‘Wonder What’s Next‘ portait bien son nom: un trio mélangeant les guitares des Deftones et de Tool s’alliant aux cris de Pete Loeffler. Bref, un cocktail à l’époque étonnant et surtout qu’on avait pas vu venir.

Et soyons direct : ‘This Type Of Thinking Could Do Us In‘ est la suite directe de son prédécesseur. Bien que Chevelle ait délaissé Mister 3G aka. GGGarth pour Elvis Baskette aka Le Rockeur de Nike, la prod’ reste identique. Même recette, même sonorités. La puissance des guitares s’allient à merveille avec les compos, plus mélodiques les unes que les autres. La batterie toujours aussi lourde et efficace (à écouter: la très heavy ‘Another Know It All‘). ‘Vitamin R‘, premier single, a une forte allure de ‘Comfortable Liar‘… Et il y a toujours la chanson acoustique en fin d’album. Sans oublier la traditionelle ballade ‘To Return‘ et son arrière goût de soupe servir dans les campus américains. Bref : Chevelle semble se répêter. C’est un fait.

Toujours est-il que l’écoute de ‘This Type Of Thinking Could Do Us In‘ se fait (très) agréablement. ‘Get Some‘ étant la parfaite illustration du rapprochement récurrent fait avec Tool, l’accessibilité en plus. On tremblera aussi au son de la basse de ‘The Clincher‘, vombrissante à souhait. Sans compter le talent qu’ont les trois frères pour pondre des mélodies autant accrocheuses.

Pour les personnes étant passées à côté de ‘Wonder What’s Next‘ peuvent y aller les yeux fermés: les tubes se succèdent sans (trop) se ressembler. Les autres hésiteront peut-être, mais pourront toujours attendre que l’effet ‘Wonder What’s Next bis‘ passe pour s’en satisfaire. Mais attention, ‘This Type Of Thinking Could Do Us In‘ est lui aussi un album qui se bonifie avec le temps.