Quand on les écoute, on se dit qu’on aimeraient bien qu’ils prennent la tête d’un pays, comme ça au hasard. Parce qu’ils sont d’humeur joviale, parce qu’ils aiment tout le monde, parce que même quand ils disent des choses tristes ils le font bien, parce qu’ils ont toujours été là pour nous même si l’inverse n’a pas toujours été vrai… Ca tombe bien, ils s’appellent The Presidents Of The United States Of America et dieu, qu’on voterait pour eux !

Et c’est aussi ce qu’il ya de bien chez eux, ils ne sont pas rancuniers. Le grand public ayant largement boudé leurs précédents albums et surtout leur pourtant réussi ‘Freaked Out And Small‘, on aurait pu croire qu’ils seraient enfermés à tout jamais dans une cave en oubliant tout leur passé. Mais non, ils reviennent, enfin, avec un album au titre qui n’aura jamais aussi bien porté son nom : ‘Love Everybody‘. Et c’est justement avec un titre éponyme au refrain plus que fédérateur qu’est entamé le disque. Et il semblerait que les Presidents (pour les intimes seulement) lorgnent du côté de l’album qui les a révélés, ‘The Presidents Of The United States Of America‘. Rythme effrené, refrain entêtant, le titre se rapproche de ‘Lump‘ par son efficacité, avec la petite touche délirante ajoutée par le synthé de fond. Alors bien sûr, les Presidents font toujours dans la légèreté, de par les paroles et les mélodies… On a toujours envie d’écouter l’opus, casque aux oreilles et de sourire connement à tous les gens qu’on croise (oui, le type qui a laissé son chient pisser sur sa nouvelle gente y compris).

On a toujours droit à ces morceaux délirants ressemblant très vite à des montagnes russes (‘Poke And Destroy‘, ‘Vestina‘ et sa lente montée vers les rayons de soleil, là-haut, tout là-haut). Alors, on se souvient aussi de ce don qu’avaient les Presidents pour nous servir des petites chansons sorties du coin du feu accompagnée par Harry, le fermier aux dents d’or qui jouait de l’Harmonica (‘Munky River‘, ‘Some Postman‘ aux petites allures de Foo Fighters). Bon, l’harmonica n’est pas vraiment là, mais c’est tout comme.

Et surtout, ‘Love Everybody‘ est cette-fois surtout synonyme d’énergie, où tout s’accélère. The Presidents Of The United States Of America se balancent à ‘5,500 miles‘ par heure, nous balancent des tracks power-pop (‘Highway Forever‘, l’énorme ‘Zero Friction‘, l’interlude dédicacée à Brice de Nice ‘Surf’s Down‘…).

En gros, ‘Love Everybody‘ est la grosse surprise sortie d’un peu de nulle part, qu’on esperait même plus. Mais voilà, The Presidents Of The United States Of America sont toujours plein de surprise et dieu, que c’est bon. A voté !