Kaiser Chiefs‘ … mais que penser de ce groupe ? Que ce sont des génies ? que leur premier album, ‘Employment‘ est LE Chef-d’oeuvre absolu, LE disque rare, celui qui n’arrive qu’une fois tous les dix ans, comme semble le penser quelques uns des Magazines musicaux influents du moment ? Ou alors, a-t-on le droit de penser que tout ça n’est que fumisterie et gros coût de pré-été ? C’est, et autant le dire tout de suite, ce que je pense.

Pourtant tout commence pas trop mal, avec ‘Everyday I Love You Less And Less‘, joyeuse hymne pop-rock à synthé, qui donne d’entrée de jeu une envie de remuer la tête et de taper gentiment du pied. On se dit que ça commence bien, et que cet album s’annonce comme un gentillet casse croûte en attendant le futur Franz Ferdinand. Mais, dès le deuxième morceau, on déchante, et eux aussi … ‘I Predict A Riot‘, annoncé comme ‘Tube’ sur la pochette de l’album, est mou. Très mou, trop mou pour retenir l’attention. Il n’est pas mauvais, simplement agaçant. Il est monolithique et à la limite de l’indigeste, assez insupportable après plusieurs écoute, et le refrain, scandé, est … tout bonnement horrible. Simple accident de parcours se dit-on, ça arrive, même aux meilleurs.

Modern Way‘ redonne l’espoir, le temps de quatre minutes. Seulement, quelque chose cloche. L’intro. C’est celle d’A Forest‘, de The Cure. C’est tout de même et certainement le meilleur morceau de l’album, la voix n’est pas forcée comme sur les autres morceaux, et la mélancolie latente renforcée par un jeu de gratte discret et sobre donne une épaisseur plaisante au morceau. ‘Na Na Na Na Naa‘ est également un excellent morceau. Encore fois pompé. Cette fois ci sur Supergrass. Ils ont bon goût certes, mais là, c’est même plus de l’inspiration, on frôle le plagiat … Energique, entraînant, on se laisse tout de même prendre au jeu. ‘Oh My God‘, l’autre ‘Hit’ du cd, est déjà un peu plus accrocheur qu”I Predict A Riot‘. Seulement le refrain est en total décalage avec la chanson, et fait tout de suite chuter son intérêt.

La suite du cd ? Un enchaînement de titres sans âmes et répétitifs, parodiant la Brit Pop, le Rock Psyché et la New Wave. En bref, cet album ressemble un peu à un fourre-tout Popeux, où la forte inspiration se fait plus ressentir que la création pure. Pour ma part, c’est un cd à oublier aussi facilement qu’on oublie les chiens sur le bord des autoroutes en partant en vacances (ce que je cautionne pas d’ailleurs).