C’est après presque une vingtaine d’année que Massive Attack à droit à son coffret anthologique. Vingt années basées sur le mélange improbable de genres : soul, trip-hop, hip-hop, dub, reggae, electro-rock… de collaborations inattendues (la plus populaire -dans le premier sens du terme-, ‘I Want You‘, en compagnie de Madonna étant présente dans cet album) et aussi d’engagement politique. Vingt années à résumer sur deux CDs et un DVD regroupant la vidéographie du groupe. Dur métier que celui de choisir ces playlists ? Non. Pas dans le cas du premier volume qui consiste à un simple best-of. Celui où on y regroupe tous les singles du groupe, et croyez-moi, avec vingt ans d’activités, ce ne seront pas les singles qui vont manquer pour remplir la galette. Répondent donc présents ‘Teardrop‘, ‘Angel‘, usés et recyclés malgré eux sur tout support possible. Mais aussi -et heureusement- ‘Unfinished Sympathy‘ qui fit connaître le combo au grand public au début des années 90. ‘Karmacoma‘, ‘Safe From Harm‘, ‘Sly‘ : rien n’est oublié à l’exception de ‘Any Love‘ ou du plus récent ‘Special Cases‘ (qui lui se retrouve néanmoins en vidéo sur le DVD). Pas de surprise à l’exception de l’inédit ‘Live With Me‘, avec Terry Callier (aux dernières nouvelles, Afflelou est fou de joie d’avoir joué préparé le terrain au grand public).

Bref, du conventionnel pour tout amateur de Massive Attack. Mais c’est sans compter la présence d’un second volume qui en satisfera plus d’un puisque ce sont plusieurs titres inédits, nouvelles versions et autres raretés qui y sont regroupées. Sans être exhaustive, cette seconde playlist a le mérite de mettre en avant les expérimentations sonores du groupe, trop facilement cantonnées au rang de bsides, et ce à tord ou raison. A titre d’exemple, l’abrutissante refonte de ‘Small Time Shoot’Em Up‘ faite en collaboration de Damon Albarn (Blur, Gorillaz) qui aurait peut être dû rester au stade de projet, ou l’excellente reprise tek-futuriste d »I Against I‘ en compagnie de Mos Def. Non, on ne parlera pas de ‘Danny The Dog‘, certe différent mais tellement pas comme les autres, qui fait figure de chien battu sur lequel personne n’ose s’apitoyer… Et puis on redécouvre à nouveau ce qu’Elizabeth Fraser a pu apporter et apporte à nouveau au collectif à l’occasion ‘Silent Spring‘, titre tissé de soie vocale extrêmement rare… Et on se rend compte qu’en fin de compte, le choix de ces titres aura été suffisamment judicieux : rarement honteux, le parcours de Massive Attack s’y retrouve et l’évolution de leur musique aussi.