Wow. Les Lyonnais de Celeste livrent enfin un premier LP, Nihiliste(s). Grosse claque d’entrée de jeu. Là où le prédecesseur Pessimiste(s) laisser quelques mélodies eclaircir la chose, ici, on suffoque le long des dix titres qui compose cette première mouture longue durée. On surnage comme on peut lors des passages plus lents, post-hardcore, avant que la déferlente nous entraine loin du rivage et nous replonge (toujours) en plein chaos.

On pendra les femmes et les enfants en premier‘ et son riff lourd donne l’impression de se fracasser contre un mur du son chaotique. L’enchainement avec ‘Au feu le savoir‘ se fait sans transition, continuité directe. Peut-être le seul reproche, peu de nuance, tout en bloc, continuité directe et bordel compact.

10 titres donc, sombres et (parfois) opressants au possibles. s’il reste difficile de sortir la tête de l’eau durant son écoute, ce Nihiliste(s) ne s’avere pas forcément écoutable par tout le monde, mais ravirra les amateurs de lourdeur et de lames de fonds imprévisibles. Mieux, Celeste et ses riff Mammouth écrasent les prix en mettant en téléchargement libre son album. A acheter après, si vous aimez.

[url=http://denovali.com/celeste/]à écouter là[url][url=http://denovali.com/celeste/download.php]à télécharger ici[url]