Après trois albums assez cools avec les Distillers et s’être faite engrosser par un roux, il était normal qu’après le split de son groupe, la jolie Brody Dalle ne s’arrête pas en si bon chemin. Elle aura mis le temps, mais on tient enfin du concret. Spinnerette. Voilà leur nom. Accompagné du même guitariste et d’Alain Johannes (Qotsa entre autres), le premier Ep du groupe apparaît enfin. ‘Ghetto Love‘. Tel est son nom. Et c’est plutôt une bonne surprise.

Première piste, premier single du groupe. Basse bondissante, Refrain en forme d’hymne, ‘Ghetto Love’ lance les hostilités. S’il n’est pas sans rappeler le son du gang de son mec, sa voix se pose à merveille sur ce rock crado. Rien de bien exceptionnel mais on tient là un bon single de fin d’année. Jolie voix, jolie chanteuse, morceau bien tanké, tout est là pour bien débuter.

‘Valium Knight’ pose les bases acquises avec ‘Coral Fang‘, le dernier Distillers, un Punk rock tranquillou avec avec une voix posée et plus cool que le rythme. Plus que sympa, ce titre se laisse écouter et réécouter. On appréciera notamment la mélodie que n’aurait pas renié les Transplants vers les 1’15. Côté batterie, c’est assez bucheron comme ambiance, j’aime. Ainsi que les choeurs sur le refrain.

Puis, on termine calmement avec deux titres calmos ‘Distorting a code’ et ‘Bury my heart’. Sympas sans réel plus. Au final, ce premier ep se laisse écouter et réécouter facilement, et introduit bien la nouvelle bande de Brody. On peut simplement esperer un album essentiellement dans la veine de ‘Ghetto Love’ et ‘Valium Knight’, ce pourrait alors devenir plus qu’une bonne surprise.