Votre mot de passe vous sera envoyé.

9 mois après un Trabendo inaugurant la sortie de leur nouvel album Bombay Bicycle Club est de retour à Paris au Bataclan. Le temps de faire un tour du monde de dates, quelques festivals et nous voici à nouveau face à face. Déjà vu également cette année avec Interpol à l’Alhambra, Childhood assure la première partie. En avance même. Si le billet et notre montre annoncent 20h, les jeunes anglais sonnent déjà leur dernière note à notre arrivée. A la prochaine donc…

BBC s’installe donc vite avec une scène très spacieuse doté en arrière-plan de 5 écrans liés aux projections pour l’univers graphique de So Long See You Tomorrow. Dans une salle très bavarde, le groupe commence à jouer “Overdone“.

Le chant de Jack Steadman paraît diaboliquement juste et cristallin, sans qu’il n’en fasse des caisses au niveau de sa prestation. Cette impression de facilité m’avait déjà marqué en début d’année persiste et touche l’ensemble des membres. Sans avoir l’air de s’employer, BBC jongle entre passages fleurs bleus (“Luna” ou “Come To“) tout comme les pop songs faisant du bien par où ça passe comme “Shuffle“, “Your Eyes“. On remarque le soin apporté aux transitions avec quasiment aucun temps mort entre les titres. Ce, pour deux raisons. Le batteur, véritable métronome derrière les fûts à l’aise et convaincant dans tous les tempos. La setlist est nettement plus équilibrée que lors du concert précédent.

Show auquel le groupe fera allusion pour varier les plaisirs et invoquer “Rinse Me Down” et “Ivy & Gold“. Deux morceaux de leur album acoustique Flaws qui ne casseront pas l’ambiance, bien au contraire, et permettent de sortir le banjo. Autre instrument assez rare dans le monde du rock à guitare contemporain, les bongos sont aussi du voyage pour renforcer l’atmosphère tribale du dernier album. Surprise également, On assiste à un enchaînement entre “The Giantess” et “Emergency Contraception Blues“.

Aussi si le public est dissipé et les bruits de tchatche nombreux même pendant les morceaux , le groupe a su le rallier à sa cause au long du set. Le concert défile, on se rapproche du rappel et LE tube “Always Like This” est repris par la foule. Avant le premier départ, l’ode au voyage “So Long See You Tomorrow” clôt la première partie. “What if” et la très dansante “Carry Me” viennent de relancer le set comme s’il venait de commencer. L’assemblée reprendrait bien quelques doses mais les anglais ne font pas de surprises et s’en vont d’un timide signe de main.

Leur prestation précédente avait eu un goût de trop peu. Sentiment estompé cette fois avec un set plus nerveux et plus long de 3 morceaux. Seule la cover de RobynWith Every Heartbeat” aurait pu rester à quai. Au-delà du simple set best-of, les BBC ont confirmé l’impression d’un groupe à l’aise et puissant. C’est maîtrisé et surtout effet rare, on ne sent pas la redite au deuxième concert sur la même tournée.

Par contre un truc les gars : arrêtez de balancer “All Night Long” 10 secondes après la fin de votre show parce que c’est l’ami Lionel Richie qui prend notre tête en otage dans le métro du retour.

Un grand merci à Thierry de chez Caroline.