Raymond Herrera (Fear Factory), fana de technologie s’il en est, n’a rien contre le mp3. Pour lui, la musique est trop chère, et il n’y a pas de mal à écouter de la musique gratuitement, surtout que la qualité d’un mp3 est incomparable à celle d’un vrai CD. Par contre, Ray n’apprécie pas vraiment que les albums atterrissent sur le net 2 mois avant leur sortie, car ça gâche l’effet de surprise. Enfin quelqu’un du milieu qui a tout compris…