Votre mot de passe vous sera envoyé.

On veut pas jouer les oiseaux de mauvais augure mais dans notre podcast Rstlss “Le Grand Débat”, en regard des faits en janvier, on émettait de sérieux doutes sur la tenue du Hellfest 2021. Et bien, si vous aviez encore une once d’espoir, ça va être de plus en plus compliqué d’y croire. Ainsi deux news se sont télescopées hier. La première étant que la Ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, nous expliquait sur France 2 :

“L’hypothèse d’un été sans festivals est exclue […] Mais il y a festival et festival […] Un festival comme Aix-en-Provence, c’est une salle de spectacle. Ce qui pose des difficultés, ce sont les festivals debout […] Une masse de population de plusieurs milliers de personnes et des conditions sanitaires plus difficiles à mettre en œuvre

Ha. Elle semble même indiquer, entre les lignes, préparer le terrain pour aider financièrement les festivals à franchir l’été d’une année 2021 quasi condamnée.

Je travaille avec ces organisateurs de festivals, que ce soit le Hellfest, les Vieilles Charrues, les Eurockéennes pour voir comment on pourra assurer la sécurité des spectateurs et des gens sur la scène et autour de la scène. C’est un travail très conséquent, avec des tests à l’entrée: comment les mettre en oeuvre, comment les financer… Je travaille également à un fonds d’accompagnement de ces festivals, pour que, quoiqu’il arrive, le modèle des festivals soit protégé.

Dans le courant de la journée, c’était cette fois le festival Solidays qui jetait l’éponge, celui-ci étant initialement programmé du 18 au 20 Juin. Son directeur, Luc Barruet expliquant :

” C’est une décision difficile, mais c’est notre responsabilité de la prendre. Les espoirs que nous puissions jouer cet été, avec une grande jauge et debout, sont hypothétiques et faibles.  Les variants liés au Covid-19 ont gagné du terrain et les projections montrent que la vaccination va prendre plus de temps que prévu. Et une formule en petite jauge n’était pas viable, car ce festival sert avant tout à récolter des fonds pour nos programmes d’aides internationales de lutte contre le VIH.”

Allant même jusqu’à exprimer des inquiétudes pour l’édition 2022 :

“L’avenir du festival s’inscrit en pointillés. Ça fait des semaines et des semaines qu’on cultive l’espoir, qu’on se dit qu’on espère que ça ira mieux après les vacances de Noël, que le contexte nous permettra de croire que cet été il y aura des festivals en plein air, en grande jauge et debout… sauf que cette hypothèse est tellement hypothétique que Solidarités Sida doit la remettre en question et doit concentrer son temps et son énergie à aller chercher l’argent pour soutenir des programmes d’aide aux malades et de prévention que Solidays ne permettra pas de générer cette année”.

Source : Franceinfo