Votre mot de passe vous sera envoyé.

Alors qu’en Espagne, les mecs ont claqué des concerts tests de 500 et 5000 personnes (dont on attend les résultats en fin de semaine pour ce dernier), en France, 3 concerts avaient été promis. Enfin, ils ont été évoqué. Un à l’AccorHotel Arena de Paris et deux au Dôme de Marseille, la France première sur la culture et la musique. Enfin ça, c’est ce qu’aime penser le gouvernement. Et même si la situation générale reste très compliquée, les professionnels du secteur s’impatientent ! ET D’OÙ QU’ILS SONT LES CONCERTS TESTS ?

Et oui, 8 mois plus tard. Zib. Nada. Nothing. Du coup, un syndicat de professionnels de la musique, le PRODISS, a claqué une lettre ouverte à M. Macron pour valider le protocole sanitaire :

“Nous travaillons depuis plusieurs semaines avec l’AP-HP (l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris) à une expérimentation : le projet Ambition Live Again. Mais pour que ce concert-test puisse voir le jour, il faut que le protocole soit validé.”

Il faut dire que les tests avaient été annoncés pour février. Puis Mars. Puis plus rien. Sachant que les professionnels vont essuyer une nouvelle saison blanche de festivals, on peut comprendre l’impatience et cet appel au Président pour, enfin, valider, ces concerts tests.

Maintenant, si on est très terre-à-terre et que l’on regarde les conditions de mise en place des concerts tests de Barcelone (équipe médicale, tests à l’entrée, suivi sur plusieurs jours et responsabilité des organisateurs), on se doute aussi qu’il serait plus facile pour beaucoup d’attendre les effets de la vaccination et envisager cela après la rentrée 2021.

Surtout que l’expérience s’annonce risquée en France, Indochine s’étant proposé pour assurer le show :

“On veut le faire, pour aider toute la profession, pour démontrer, comme à Barcelone, Amsterdam, qu’aller dans un concert [avec masques], ce n’est pas risqué. Nous sommes prêts, nous attendons le signal des autorités.”

Dur.

Source : Franceinfo