Votre mot de passe vous sera envoyé.

Changement de méthode

Le Disquaire Day a ses puristes, le genre de mec qui s’offusque lorsque vous lui suggérez que s’il tenait tellement à son vinyle exclusif, il pourrait s’entendre avec son disquaire pour qu’il lui en mette un de côté.

Non, monsieur, c’est contre les règles. Parce que tout le plaisir du Disquaire Day provient de l’attente dans le froid devant la boutique. Le plaisir de choisir le disquaire auquel se poster en fonction de la quantité de titres qu’il aura commandé divisé par le nombre d’habitués plus ou moins psychopathes qui se seront forcément levés plus tôt que vous pour se placer premiers de la queue…

Bref, cette année les diggers se veront privés du plaisir de la chasse parce que cette année, on a le droit de réserver.

Changement de date(s)

Alors oui, cette année c’est fort peu clair. Le coronavirus a carrément changé le titre de l’événement, qui passe désormais au pluriel : Disquaires Days.

Pour trouver les infos il faut aller voir dans les commentaires des posts facebook de la page. Les vrais diggers pourront aller chercher, pour les autres voilà :

“La date du 20 juin est réservée aux productions françaises, soit les disques émanant de labels français (mais dont les artistes peuvent être internationaux).

Les 3 dates suivantes : 29 août, 26 septembre, 24 octobre seront l’occasion de découvrir les vinyles produits à l’international (notamment les disques de Bowie dont il est question dans ce fil). Nous vous donnons rdv le 1er juin pour vous communiquer la répartition des sorties sur ces 3 dates.”

Pour aller voir les listes des disques disponibles en France ou aux États Unis, c’est toujours par là.