X Makeena est un combo artistique dont la musique sert de support à un spectacle total alliant arts de rue, déguisements, jeux visuels et dépense d’énergie, un peu à la manière d’un Punish Yourself. Ainsi, leur nouvel album est un préambule à la nouvelle mise en scène de la troupe. Maintenant que ces précisions sont faites, intéressons-nous à ce ‘Derrière l’oeil‘.

La musique de X Makeena consiste en des flows hip hop posés sur de la drum&bass. Une formule explosive qui a su faire ses preuves par le passé notamment avec certains titres des regretté Freedom for King Kong auquel X Makeena fait penser par moments (‘Mass critique‘). Pour cet opus, les Rennais ont décidé de ralentir quelque peu la cadence de leurs titres pour privilégier les tempos plus lourds. Conséquence de cette évolution : l’album sonne très brut, et l’utilisation quasi exclusive de machines renforce cette impression. Les rythmes martiaux et les instrus sombres rappelleraient presque NIN si l’on pouvait faire abstraction du phrasé hip hop (‘La fin d’un monde‘, ‘Imagine‘, ‘Heading west‘).

Les chants s’intègrent harmonieusement au fatras de machine. Les textes, imagés, participent grandement à l’ambiance générale, mêlant anticipation et crise de sens, tel un Blade Runner glacial. Les 2 MC’s rendent une copie très correcte malgré des flow quelques fois timides ; ils constituent d’ailleurs le moteur indéniable de l’excellent ‘Programmés‘.

Bien que tenant beaucoup à la cohérence de son univers, X Makeena s’est aménagé des respirations dans son album. Le morceau titre, ‘Derrière l’oreille‘, est un morceau distordu, lent et hypnotique. Inhabituel mais fort réussi. De même, l’instrumental ‘Robots in love‘ amène un peu de fantaisie avec ses cliquetis, ses samples venus d’ailleurs et ses scratchs à faire pâlir Birdy Nam Nam.

Même si on pourra reprocher le relatif manque de diversité du tout, il n’y a pas de fausses notes pour X Makeena avec ce ‘Derrière l’oeil‘. Les bretons signent un album bien foutu annonciateur d’un spectacle haut en couleur.