Votre mot de passe vous sera envoyé.

Sortez les cocktails Molotov et les affiches du Che, faites péter les bombes de peinture et la vodka, mettez-vous dans une colère impitoyable contre le capitalisme et l’incarcération de Léonard Peltier, le combo américain Rage Against The Machine revient en cette belle année de 1996 pour nous pondre ce nouvel album de toute beauté aux titres imparables. Après un premier excellent skeud éponyme sorti en 1992, les quatre révolutionnaires sortent son successeur nommé ‘Evil Empire‘, où l’on retrouve inévitablement cette marque de fabrique RATM, c’est à dire de bons riffs bluesy made in Tom Morello, guitariste dont le génie n’est de nos jours plus à prouver, un chant rappé exemplaire signé Zack De La Rocha, le tout ajouté à une bonne dose de… rage maîtrisée à la perfection. Il m’est en fait assez difficile de mieux vous décrire le son de ce groupe hors du commun, tant leur musique ne se raconte pas mais se vit. On attaque la galette avec le rapide et très efficace ‘People Of The Sun‘, puis l’excellentissime ‘Bulls On Parade‘, représentant à merveille le quatuor. Les tracks de ce CD s’enchaînent mais ne se ressemblent jamais, toujours empreinte de cette colère revendicatrice, Rage Against The Machine étant un combo jadis très engagé politiquement et militant pour de nombreuses causes. Cependant, même si on exclut cet aspect, pourtant inévitable du combo si l’on veut comprendre son message, cet album est une pure merveille, et se laisse écouter en boucle, même si le meilleur du groupe aujourd’hui défunt est à venir.