Une gueule au moins aussi angélique que sa plume, un talent qui n’a d’égal que son raffinement… On pourrait tergiverser un moment sur les qualités remarquables de Julien Doré. Oui, l’ancien de la Nouvelle Star avait su se démarquer des autres candidats planplan de l’émission avec une certaine avenance et un recul sur les choses appréciable. Bichon se place dans la continuité de sa personnalité.

Avec ces calembours instrumentés (BB Baleine,Golf Bon Jovi, Roubaix Mon Amour, qu’est-ce que c’est amusant) on aurait pu penser à ce gros lourd de Philippe Katerine. Mais il n’en est rien car là où ce dernier joue sur des infâmes gamineries, Julien Doré joue la carte d’un romantisme délicatement mélangé à une finesse d’esprit et une force de caractère. Il se paie même le luxe d’habiles références disséminées dans le disque (BB Baleine,Golf Bon Jovi, Roubaix Mon Amour, ah qu’est-ce qu’on se bidonne). Des textes intéressants suivent le cours de musiques douces et poétiques, et à aucun moment la lassitude vient interrompre cette danse avec le loup. Ce loup qui nous sert son plus beau regard sur une pochette épurée et efficace. Ah, Julien, tu es irrésistible.

Ce jeu de séduction long d’une heure aura raison de vous. Plongez immédiatement dans l’univers exalté et torturé à la fois de Bichon. Et honte sur vous si le regret frappe à votre porte. Cela n’est pas digne d’un être humain normal.