Aaaaaah Jack Johnson, mettez-vous en condition. Pour cela, munissez-vous de votre short de bain et de votre plus belle chemise à fleur hawaïenne, on se donne rendez-vous au palmier du coin dans 5 minutes.

Vous êtes prêt ? Alors allons-y, au pays du surf et du soleil, au pays de Jack Johnson. Alors que ‘Brushfire Fairytales‘ était un peu sombre, ‘On and On‘ avait entraperçu les premier rayons de soleil. Cette fois ‘In Between Dreams‘ annonce la couleur, l’anti-cyclone est bel et bien là et le soleil va se montrer. C’est encore une fois, un album parfait que nous sert Jack Johnson, un album qui sent bon l’été et la bonne humeur. Car le talent de Jack Johnson n’est pas seulement la musique et le cinéma, c’est aussi celui de transmettre via un simple cd un nombre impressionnant d’émotions et de sensations. Alors que vous êtes tranquillement assis dans votre hamac, vous voyagez avec lui vers les plages et les rochers d’Hawaï. Non, vous ne trouverez aucun détails sur sa musique dans cette chronique, tout simplement car il faut l’écouter soi même, en faire sa propre interprétation. La mienne se résumerait en un mot : Les Vacances. Impossible de ne pas être sensible au timbre de voix un poil nonchalant de Jack, il vous berce et vous en viendrez même a entendre les vagues au loin sur des pistes comme ‘Never Know‘ et ‘Banana Pancakes‘. Quand aux paroles, toujours aussi justes et vraies, elles méritent qu’on y jette un oeil, car Jack Johnson comme Damien Rice ou bien Rocky Votolato fait partie des plus grands songwriter du moment à mon goût. ‘If I Could‘, ‘Situations‘ ou encore ‘Sitting Waiting Wishing‘ le montrent. Et même lorsque Jack Johnson s’essaye au français sur ‘Belle‘, ça reste beau malgré des mots un peu hésitants.

Alors oui, ma chronique est courte, vous n’en savez pas vraiment plus sur ce cd, mais si vous avez une seule chose à savoir, c’est que vous devez acheter ce cd. Un concentré touchant de bonne humeur et de sincérité. Allez, je termine ma glace et je vais me baigner.