Votre mot de passe vous sera envoyé.

On vient d’apprendre qu’en 2020, la musique s’était bien portée grâce à des ventes de vinyles qui ont surpassé, en Angleterre, celles des CD, que les services de streaming ont connu une progression de quasi 20% (19,9%). L’industrie musicale ayant connu là son meilleur chiffre depuis 2002 avec une progression de 7% et des gains estimés à 21 milliards (merci BTS, Taylor Swift ou encore Drake) ! Spotify annonce avoir reversé 5 milliards. Les gens ayant un abonnement dans le monde sont passés de 341 millions à 443 millions.

En Angleterre, un syndicat s’en félicite durant cette période de pandémie :

“Some things are timeless, like the power of a great song or the connection between artists and fans. But some things have changed. With so much of the world in lockdown and live music shut down, in nearly every corner of the globe most fans enjoyed music via streaming.”

J’en ai les poils. Et là, vous vous dites, “chouette alors, c’est mon artiste préféré qui va enfin en bénéficier.” Non. Toujours pas.

Alors, on serait, comme toujours, tentés de dire “halala, ces méchants de chez Spotify. Certes, leur patron est un âne qui dit aux artistes de se bouger le cul plus souvent. Mais le site a aussi décidé de jouer la carte de la transparence avec un site appelé “Loud And Clear”. Le service de streaming a décidé d’en dire plus sur ce qu’il reversait et comment. Les artistes se sont vite emparés du site pour comprendre leurs faibles revenus et on a ainsi pu lire des tweets tels que ceux-ci :

Néanmoins, certains ont pointé du doigt que les montants énoncés n’étaient pas ce que les artistes touchaient MAIS ce que Spotify reversait aux labels et ayant droits. Sachant que ce sont bien eux qui reversent les thunes touchées. Je ne cesse de le dire dans l’émission du Grand Débat sur RSTLSS mais quand on voit ce que touchent les labels chaque année et le temps qu’aura mis Spotify a devenir positif. Je pense que le problème perdurera. Mas comme on dit “est-ce que vous mordriez la main qui vous nourrit ?”

Source : NME