Votre mot de passe vous sera envoyé.

Daron Malakian, le guitariste de System of a Down, communique peu. C’est peut-être ce qui lui a valu  d’être identifié comme le méchant de l’histoire lors des premières années du hiatus de SOAD mais l’histoire est complexe et c’est pas vraiment le sujet ici.

Toujours est-il qu’à de rares occasions, le Daron utilise ses pages Facebook pour asséner de petits coups-de-poings-claques nets et ciblés. Une activité communément appelée : niquer des rageux. Oui.

Serj explique les paroles de “Chop Suey!”

Dans une interview pour 93X Radio retranscrite par Ultimate Guitar, le chanteur à la barbe pinceau Serj Tankian a lâché une anecdote sur l’écriture des paroles du turbo-hit “Chop Suey!”.

En gros, au moment d’écrire le breakdown, le Serj s’est trouvé bloqué inspirationnellement. Le producteur à la barbe serpillère Rick Rubin lui a donc suggéré la chose suivante :

“Tu sais quoi ? On va faire une pause. On va chez moi.”

Une fois sur place, le shaman sonore amène le groupe dans sa bibliothèque et dit à Serj :

“Choisis juste un livre, n’importe quel livre.”

Le Serj s’exécute.

“Maintenant ouvre-le à n’importe quelle page.”

Et ça marche ! C’est une révélation ! Ce jour-là le Serj se rend compte qu’on peut totalement écrire des paroles en mode shuffle en piochant dans des bouquins au hasard !

“Utiliser l’univers pour me guider était incroyable. Et la façon dont ça correspondait au reste des paroles m’a stupéfait.”

Le bouquin

À ce moment de l’histoire vous vous demandez probablement de quelles paroles on parle et quel était le bouquin.

Pour les paroles, c’est le “Father, into your hands I commend my spirit” et pour le bouquin, il s’agit en fait ni plus ni moins que de la Bible.

Jesus called out with a loud voice, ‘Father, into your hands I commend my spirit.’ When he had said this, he breathed his last.” (Luke 23:46)

La réponse de Daron

Si l’anecdote est fort amusante, elle est toutefois un peu fâcheuse en ce qu’elle donne du grain à moudre à tous ces attardés qui aiment à répéter que de toute façon les paroles de System of a Down c’est n’importe quoi et que les mecs se contentent d’aligner des mots au hasard.

Le Daron est donc allé poser sa version des faits directement sous le post de l’article d’Ultimate Guitar.

Ce qu’on pourrait traduire par : “Veuillez m’excuser cher monsieur, mais cet article me semble pour le moins trompeur en ce qu’il occulte la majeure partie de l’affaire, je veux bien sûr parler du sens profond de la chanson. Le refrain a été écrit par ma personne et par nulle autre, niquez vous les rageux. Il traite de la façon dont les gens ont tendance à porter jugement sur la mort d’autrui. Comment ils viennent à trépasser. Ceci n’a rien à voir avec la Bible. Il me semblait important de clarifier ce point.”