En ce début 2005, Open Hand revient sur le devant de la scène rock, après être pourtant passé très près du split durant l’été 2003. Après avoir assuré la promotion de ‘The Dream‘, 3 des 4 membres se sont en effet faits la malle, laissant le chanteur Justin Isham seul et désemparé. Finalement, la persévérance de ce dernier aura payé puisque c’est avec un nouveau line-up et une nouvelle motivation que ‘You and Me‘ a été enregistré…

Si l’on était méchant, on pourrait dire d’Open Hand qu’ils ne sont qu’un groupe de stoner, mais ce serait être un peu réducteur tant ce disque regorge de styles et d’idées. OK, soyons honnêtes, certains titres semblent très inspirés par les Queens of the Stone Age : les singles ‘Tough Girl‘ et ‘Tough Guy‘ ou encore ‘The Ambush‘ possèdent ainsi le même son de guitare rythmique que la bande à Josh Homme, et je ne vous parle même pas du solo de ‘The Kaleidoscope‘ qui est joué exactement dans la même tonalité que ceux de ‘Songs For The Deaf‘.

Mais Open Hand possède d’autres cordes à son arc : vous ne serez donc pas surpris d’entendre ça et là des touches de rock ambiant, d’émo, ainsi que quelques ballades de tout premier plan (‘The Kaleidoscope‘, ‘Trench Warfare‘). Tout au long de ces 45 minutes, on trouve de superbes harmonies de guitare à la Lostprophets (‘Trench Warfare‘, ‘Crooked Crown‘) ainsi que des claviers dignes des Doors (‘Her Song‘). Idéal pour se relaxer… Parmi les autres titres marquants, ‘Jaded‘ fait forte impression avec ses murs de guitare à la deftones, alors que ‘Newspeak‘ met en avant les percussions tribales de Paxton Pryor. Mention spéciale également à ‘Pure Concentrated Evil‘, dont le riff très datsunien est une merveille dans son genre.

Mais la grande force d’Open Hand réside dans la voix de son chanteur : il y a du Dave Grohl chez Justin Isham, mais avec un côté plus doux et plus sensible (cf. le sublime morceau-titre). Justin possède en effet une réelle aptitude à monter dans les aigus, au point de se mettre systématiquement en retrait sur les nombreux duos qu’il effectue avec des chanteuses. Comme il le dit lui-même, ‘c’est si ennuyeux d’entendre un mec chanter des trucs de mecs. Ce qui est cool sur ces chansons, c’est que les voix féminines son plus fortes et plus brutes que la mienne : c’est moi qui chante les passages mélodiques, c’est génial !

You and Me‘ est donc ma première bonne surprise de 2005 : ce disque ambitieux et varié devrait logiquement ravir un très large public. La musique d’Open Hand joue sur les atmosphères, et l’on ne peut s’empêcher de rêvasser durant son écoute : rien que pour cela, l’album est indispensable. A ranger entre ‘Songs For The Deaf‘ et ‘Lullabies To Paralyze‘.