Vous le savez, on se moque pas mal de “l’œuvre” de Damien Saez sur VisualMusic. Troip cryptico-artistique pour nous sûrement. Pourtant une news. Un beau pétage de câble car le musicien s’est aperçu qu’Amazon, proposant son prochain album en pré-commande avait dévoilé la liste des titres et un aperçu (comme ils le font toujours). Et bah, SBIM ! Gros GROS pétage de plomb en ligne pour son prochain disque “Le manifeste l’oiseau liberté & prélude acte II” (ça laisse rêveur). Bien remonté, il avait publié un long message de rage que l’on peut lire ici.

“Regarde-toi comme tu es mon pays.
voilà ta culture traitée comme de la merde.
bande de pauvres incultes dangereux de tous poils.
marchands de marchandises avariés.
je demande à tous ceux qui ont commandé leurs disques sur amazon de se les faire rembourser sonnante.
ces gens-là crachent à la figure de la propriété intellectuelle,
ces gens-là crachent à la figure de votre culture, si vous êtes de ceux qui partagez la mienne.
boycottez-les,
méprisez-les,
ces gens-là sont la fange de ce monde,
sans aucun accord, sans rien que leur bêtise ils s’octroient les droits de tous ces gens-là qui font ce qu’est la honte d’où nous en sommes.
quelle honte.
quel dégout.”

Du coup, il voulait tout annuler, tournée, album, retirer son disque d’Amazon, demandant à ses fans d’aller réclamer un remboursement (sûr que ça va couler une société pareille, penses-tu) :

J’annule tout jusqu’à nouvel ordre,
sortie physique des disques,
tournée reportée jusqu’à nouvel ordre.
( ah au moins là, on peut pas me cloner, ou pas encore, mais la tournée fait partie d’un tout, que veux tu, c’est comme ça l’Art, c’est pas la kermesse. )

société d’enculés.

Signalons que depuis le message a disparu. Sûrement un appel du label après avoir lu ce passage du poète :

Je vous prie d’accepter mes plus plates excuses pour avoir juste une seconde de plus fait confiance à leur système pourri pour qu’il puisse offrir des objets à ceux qui, pauvres d’eux, n’avaient pas 60 euros à mettre…
la confiture aux cochons, c’est fini pour moi. ( tu écouteras « le dernier disque » tu verras j’y ai trouvé une meilleure expression encore, mais je te laisse la surprise,
à moins que demain le label n’ait décidé de mettre en avant-première le streaming sur apple spotify amazon mon cul sur la commode ce qu’il me reste de création,
ou si j’avais un verre de whisky dans le nez, pourrais-je dire,
ce qu’il reste de création à mon triste pays…
allez va triste France, tu auras juste perdu un autre de tes poètes.

Vous voilà prévenus si vous touchez aux affaires de Damien ! Rappelons qu’il travaille depuis 3 ans sur cet album qui poussera notre pays dans un nouveau siècle des Lumières.

Source : MacGeneration