Votre mot de passe vous sera envoyé.

Bilan 2021 par Makaio

Malgré une période musicale compliquée en termes de live, VisualMusic a décidé de recenser par membre de l’équipe son best of de l’année. Ayant écouté votre demande, kamarades, nous vous livrons nos impressions sur 2021.

Son résumé
2021 ? C’était 2020 sans confinement et avec moins de concerts en Streaming et de nouvelles annulations de concerts et festival. Il ne doit pas être bon d’être un jeune groupe en quête de notoriété ! Si sur le plan personnel, professionnel et culturel cela n’aurait pas été une mauvaise année. Et surtout mon arrivée sur Visual !
2021 au niveau climatique, politique et sanitaire, il y a de quoi s’inquiéter !
Les disques

Brandi Carlile : In These Silent Days

Un album composé pendant le lockdown entre Deux pêches à la crevettes et deux chapitre de son livre. Comme son auteur, In These Silent Days est un album que l’on ne peut pas ranger dans une catégorie: Country, Folk, pop, Rock ? Brandi peut apparaitre sur un hommage a John Prine, ou Chris Cornell (elle est d’ailleurs prête à tourner avec Soundgarden), en compagnie d’Alicia Keys, des ses Highwomen ou encore de Jason Isbell. Que fait donc Brandi Carlile comme musique ?

De la bonne, tout simplement !

 

 

The Pretty Reckless : Death by Rock n’ Roll

Le 18 mai 2017 a Detroit survient le suicide de Chris Cornell, en tournée avec Soundgarden : Taylor Momsen et ses Pretty Reckless. Très proche du chanteur et du groupe, cette mort puis celle de son proche producteur influencera la composition de cet album qui sent bon les 90’s ! Pour preuve la présence en Guest de Matt Cameron & Kim Thayil et également de Tom Morello. Un album de grunge en 2021 ? Oui c’est possible ! Enregistré a Seattle dans les Studios London Bridge où une majeur partie des albums de grunge mythiques ont été captés. La voix de Taylor est sans faille et les riffs solides. Les titres ou figure les Guests sont parfaits, un titre James Bondien qui aurait fait un parfait opening credits de No time to Die, supérieur a ce qu’a pu nous livrer Billie Eilish, trop sur la retenue à mon gout. L’album commence énervé et redescend au fur et mesure, comme les 5 étapes du deuil ?…

Blackberry Smoke: You Hear Georgia

Le fer de lance du Southern Rock, en attendant peut être le retour en grâce des Black Crowes dernière version ?

Un album référence pour le groupe d’Atlanta, au niveau du son (merci Dave Cobb ?); mais également au niveau compositions.

Charlie Starr et sa bande nous font visiter le sud des états unis aux sons des guitares et du slide ! Ils se payent même le luxe d’un Feat. de Warren Haynes, pointure dans le genre !

 

 

 

Les albums de covers

The Black Keys : Delta Kream

The Black Keys nous rappellent avec cet album où sont leurs racines et leur influences. Dans le blues mais pas n’importe lequel, le blues du delta celui de Junior Kimbrough, le North Mississippi blues. Un blues lourd et poisseux. Il nous l’avait déjà rappelé dans l’EP Chulahoma. Cette fois-ci ils nous livrent un album complet pour enfoncer le clou !

Dan Auerbach et son complice Patrick Carney véritables ouvriers de la musique, en studio Easy Eye Sound, de 9h du matin jusqu’au souper sont précis et carrés, au sommet de leur jeu.

 

 

Various Artists : Broken Hearts & Dirty Windows

Disparu en 2020 du Covid, John Prine était un pilier de la country aux USA. J’ai personnellement découvert son existence au moment des hommages des divers musiciens que je suis sur les réseaux (Black Keys, Brandi Carlile, Jason Isbell…). Un album Hommage plein d’émotion ou les titres de John Prine prennent une autres dimensions suite à sa disparition. Notamment I Remember Everything par Brandi Carlile et Sam Stone par John Paul White.

Un album idéal pour découvrir la Musique de John Prine.

 

 

 

 

Jason Isbell : Georgia Blue

Un Tweet aura suffit a déclencher cet album de reprises de groupe et artistes Géorgiens : R.E.M., The Black Crowes, James Brown, Otis Redding

Presque un invité sur chaque titre, tout l’entourage d’Isbell y passe: Sa femme, Brandi Carlile, Brittney Spencer, John Paul White …)

Isbell nous rappelle que la Géorgie a enfantée plusieurs grands groupes et artistes et leur rend hommage en interprétant un de leur tube avec des bénéfices pour une oeuvre de charité.

 

 

 

Le Bonus 2021

Billy F Gibbons : Hardware

Une escapade en solo pour le guitariste de ZZ Top, avec Mike Fiorentino et un Matt Sorum inspiré derrière les futs. Niveau compositions on ne s’éloigne pas trop de la sauce habituelle que les barbus nous livre. Mais le septuagénaire fringant se permet des escapades sur quelques titres: More-More-More plus heavy que blues rock, Vagabond Man au rayon ballade, Desert High en titre plutôt planant …

Un featuring des Larkin Poe en choristes de luxe apporte une touche féminine à un album bien burné enregistré au milieu du désert.

Une belle réussite pour ce power trio.

 

La révélation 2021

Dirty Honey : Dirty Honey

Ici, pas de révolution mais du bon vieux rock comme on aime chez moi ! On sent bien les influences Zepplinienne, encore un me direz vous ?

Oui mais c’est bien fait !

Donc si on aime le rock a guitares, Riffs des familles et une voix à la Robert Plant pas de déception ici !

 

 

 

 

Les concerts… ou pas !

The black Crowes

Alanis Morissette

Pour mes 2 concerts de prévu en 2021, remake de 2020. Les dates ont été reportées à 2022 … Juin pour Alanis et fin d’année pour les frères Robinson.

 

Singles

 

Brandi Carlile : Take me Home, Country Roads

Utilisé sur la bande annonce de la série Clarice, Brandi Carlile revisite le tube de John Denver lui donnant une atmosphère bien plus déprimante que l’original.

Ainsi une émotion différente et forte s’en dégage.

 

 

 

 

 

O. Vedder, E. Vedder & G. Hansard : My Father’s Daughter

Bande originale du dernier film de Sean Penn, composé par Eddie Vedder et Glen Hansard mais interprété par Olivia Vedder.

Le titre fait penser à une chanson de Cat Power, également présente sur la B.O., et le titre fait miroir au film ou la fille de Sean Penn est présente au casting.

Décidément, il y a une mode chez les Papas Grunge de faire chanter leurs filles.

 

 

Adele: Easy On Me

Un choix particulier pour ce titre, influencé par le producteur/youtuber Rick Beato. Suite au visionnage de sa video sur son analyse de ce single j’ai complètement adopté son point de vu:

En 2021, ou les top 10 ne sont quasiment composés que de titres qui sonnent tous de la même façon, avec des chanson sans originalité, produit de la même façon par des artistes qui n’en sont pas vraiment à mon gout. Une chanson avec un vrai piano, une vrai basse, juste un petit kick Drum électronique mais surtout une voix sans auto-tune, imparfaite sur certaines montés, comme les humains le sont. Eh bien, ça fait du bien !

Ma deception

Jerry Cantrell: Atone

L’album n’est pas mauvais, mais j’avais de trop grosses attentes sur cet album ! Malgré plusieurs écoutes agréables, je n’ai pas eu le petit déclic sur cet album qui m’y ferait revenir. Peut être qu’il nécessite d’autres écoutes plus attentives ou un autre état d’esprit, je lui laisse encore sa chance…

 

 

 

 

retards2021

Les albums que je n’ai pas vraiment eu me temps d’écouter en 2021 et qui feront parti de ma playlist 2022.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

attentes 2022

La fin de tout ce merdier ! Des concerts, de la musique et un retour a la vie « normale ».