Oui, j’avoue, j’ai presque soudoyé mes connaissances du Grand Mix pour cette date ; “mais si allez, faisez viendre Red Fang, vous verrez c’est trop bien. Y’aura plein de monde, on organisera même des bus depuis le siège de Visual pour le Grand Mix”. En fait, rien de tout cela n’était nécessaire, Julien, le programmateur de la salle avait très certainement le groupe US dans les tuyaux depuis un petit moment. Alors forcément quand la salle annonce leur venue, c’est banco avec promesse de folles retrouvailles amicales sur cette date qui s’annonçait tonitruante. Soldout assuré et respecté pour ce passage en terres de bière.

Bière.

Et de folie, la soirée ne va pas en manquer non plus. À commencer par la première partie The Lumberjack Feedback. Un groupe tout instru de la région qui s’est apparemment posé une question folle : “qu’est-ce qui est mieux qu’un groupe avec un batteur ? Un groupe avec deux batteurs. Forcément.” Le quintet envoute la salle et livre une prestation solide avec de grosses envolées instrumentales le temps d’un show de 45 minutes. Là où le bât blesse, c’est que j’ai une attention toute limitée pour ce genre de presta et même ce genre musical, le prog rock, c’est cool à voir mais au bout d’une demi-heure, j’ai souvent ma dose même sur CD (coucou … And So I Watch You From Afar ou encore Russian Circle qui passait justement le lendemain au Grand Mix).
Il est quasi 22h quand Bryan Giles déboule sur scène. Ici, pas de chichi avec des amplis plein la scène pour faire style “le mur du son, c’est nous”. Non. Quatre instrus, quatre amplis, quatre mecs. Ni plus, ni moins. Comme l’installation du matos. C’est fait maison. Pour des gros branleurs adeptes de bière, on est presque étonnés. Plus sérieusement, on comprend vite pourquoi on est venus ce soir parce que le quatuor d’Oregon va juste nous démonter la tête !

164_2196_4172

Re-Bière.

Et si je fais l’effort de rester au premier rang le temps de deux titres, les pogos envoyés sur “Number Thirteen” vont m’obliger à vite battre en retraite pour ne pas y laisser mon matériel photo (j’avoue avoir bien rigolé néanmoins). Comme prévu, Bryan et Aaron se partagent le chant quand Shermanimal démonte tout à la batterie (bien que pas mal masqué par ses cymbales), quand David Sullivan se charge des parties de gratte avec brio. Grosse énergie, gros son, grosse ambiance sur les riffs imparables et tout en maitrise du groupe. Seul bémol, le chant un peu étouffé du groupe sur certaine parties. Pas la peine de vous expliquer comme la salle s’embrase lorsque le groupe claque ses tubes “Blood Like Cream” ou encore “Good To Die” ! Gros bordel dans la fosse forcément, mais toujours bonne ambiance.
Le groupe nous gratifiera même de deux nouveaux titres issus de leur futur disque. Pas de surprise, Red Fang y fait du Red Fang et on s’en “contentera” pas mal pour ce nouvel album.
Malheureusement et malgré tout le bon temps passé avec eux, le rappel s’effectue dès l’heure de show (bien évidemment, vous pouvez cocher les cases “Wires” et “Prehistoric Dog” qui ont déclenché de furieux pogos et gentils stage divings de circonstance). Mais on regrette presque que ça sente déjà la fin. Au final, le groupe ajoutera tout de même trois titres avant de finalement quitter la scène et conclura son set avec de larges sourires et grands remerciements, semblant heureux de l’accueil fait ce soir, tout autant que le public semble lui satisfait de la prestation du soir.

Vous, bière ?

Et puis s’il fallait vous convaincre que la soirée était intense, on a failli y perdre un lecteur, fougueux pogoteur qui a tout donné dans le pit (coucou Joseph). On soulignera que, comme très souvent, au Grand Mix, le groupe n’hésitera pas à passer par la case bar de la salle, donnant ainsi l’occasion à chacun de tailler le bout de gras, de prendre des photos, voir de “serrer” Aaron (il est pas farouche le bougre) et de faire des oreilles de lapin (amicalement) à Bryan. 1h15 de concert, c’est presque trop peu tant on aura pris notre panard. Mais franchement, il m’est apparu assez évident que cette date était déjà une des toutes bonnes dates de cette année (en attendant les nombreuses très bonnes autres dates prévues dans la salle, citons à la volée Mark Lanegan ou encore Mac DeMarco…)

Pour finir, voici la setlist approximative (puisque les mecs qui en avaient récupéré une ont été -gentiment- sommés de les rendre !)

Bird on Fire
Dirt Wizard
Number Thirteen
Good to Die
Malverde
Crows in Swine
Blood Like Cream
(Unknown)
(New song)
1516
Into the Eye
Wires
(Unknown)
(New song)
No Hope
Prehistoric Dog

Encore:
DOEN
Hank Is Dead
Throw Up