Votre mot de passe vous sera envoyé.
Ho99o9 (à lire Horror), vous avez certainement déjà vu passer ce blaze sans forcément creuser, comme je l’avais fait jusqu’alors. Ayant vu la date annoncée sur le site de l’Aéronef, je me suis laissé tenter après avoir accroché au son de furieux découvert sur Spotify et surtout, SURTOUT l’idée d’un concert qui dégoulinerait d’intensité musicale et physique. Bien m’en a pris car c’est exactement ce que l’on a obtenu !

Cuir Cuir Cuir Moustache.

En première partie, c’était le surprenant duo Plack Blague. Plus cuir cuir cuir moustache tu meurs ! Revendication gay assumée à 2000% en mode cuir et string à clous, le duo fait vibrer les murs de l’Aéro plus fort encore qu’une Fistinière. Au-delà de l’imagerie SM musicale et langoureux baisers avec son DJ, j’ai eu un peu de mal à dépasser l’amusement de cet acte qui aurait foudroyé sur place plus d’un adhérent de la Manif Pour Tous, musicalement, c’est aussi outrancier avec un registre électro digne des plus gros chars de la Gay Pride. C’était donc rigolo (et de voir les gens mettre un bon mètre de distance entre eux et la scène) mais pas plus me concernant. Chapeau néanmoins d’avoir le courage de mettre en place un tel acte à une époque où on se contente du politiquement correct et des régressions sociétales.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fire Walk With Me (@nightmare.culture) le

Pogo pogo pogo SLAM.

Par contre, on sent bien durant le changement de scène que la tension monte un peu à l’approche des premiers beats. Et cela va vite se confirmer, accroché à mon premier rang, je suis bien décidé à résister tant que possible aux assauts des rangs arrières pour sortir quelques clichés. Cela sera tout aussi sportif sur scène, que dans le public, que dans mon viseur. Lumières stroboscopiques à te déclencher une crise d’épilepsie, beats surpuissants poussés par une batterie dantesque, musiciens chauds patate et public au taquet ! Ho99o9, c’est 3 mecs qui naviguent dans des registres musicaux allant du rap à l’électro rock en passant par le punk voire l’indus. Autant dire qu’on ne mettra pas ces gus dans un registre simpliste, de toute façon, ils le refusent, revendiquant sur Twitter qu’ils leakeraient leur prochain album si aucun label ne suivait leur volonté.

La posture punk n’est pas qu’un apparat, c’est une vraie manière de penser, tout droit issus de la côte Est US, Eaddy et TheOGM se nourrissent d’une Amérique dysfonctionnelle pour éclater tout ce qui bouge. Si theOGM se charge principalement des mix pendant qu’Eaddy met la salle au diapason d’un chant rageur, ils sont superbement épaulés par Brandon Petzborn, batteur émérite pour Black Flag, Doyle et donc Ho99o9. Le mec discret au possible qui t’envoie des scuds pleines tête, autant vous dire que je n’avais pas vu pareil trio de furieux depuis trop longtemps ! Il suffit d’écouter « Street Power » pour comprendre de quoi est fait Ho99o9 ! Une dose de punk, de hardcore, d’électro, un chant rappé, une batterie de bâtard, un max de patate et vous obtenez un résultat totalement débridé loin des codes d’un registre musical ou d’un autre. Non, le but est de balancer les watts, ses revendications, peu importe la forme, le registre, Ho99o9 ne se bride en rien.

Live report Ho99o9 Aéronef de LilleL’Aéro soufflé !

Difficile de nier l’efficacité de l’approche tant cela dégueule de punch, on ne s’étonnera pas de voir un Aéronef en fusion, et même des gens littéralement allongés sur le devant de la scène tant cela pousse derrière. Moi qui ai souvent critiqué le public lors de mes dernières sorties live, j’avoue que pour le coup, la salle a fait honneur, toujours dans le bon état d’esprit, ça pogote, ça slamme, on retrouve même certains spectateurs sur scène suivant le groupe sur des chorégraphies improvisées comme sur le titre « Bone Collector » ; «let them take it down, down, down » et de s’abaisser avec le groupe qui saluera l’initiative quand d’autres seront gentiment replacés dans la fosse car en mode squattage de scène (c’est pas le podium d’une boite de nuit non plus). La sueur et la fureur auront tôt fait d’envahir l’espace et le public ne s’y trompe pas, tout le monde est au taquet, happé par l’énergie débridée du trio.

Ho99o9 ne manquera pas l’occasion de saluer Keith Flint de Prodigy (les gus ayant travaillé ensemble sur le titre « Fight Fire With Fire ») avec un medley (répété sur l’ensemble de la tournée) de « Smack My Bitch Up », « Breathe » et « Firestarter ». Vraiment ? Qui aurait cru que jeter de l’essence dans un volcan en fusion pouvait déboucher sur un concert ? Difficile de nier la générosité évidente scénique du groupe alors même que les albums peuvent sembler plus difficile d’accès. Non, vraiment, on a beau se dire qu’on est vendredi soir, qu’on sort d’une semaine de taff, voici l’exutoire que chacun cherchait et on le doit au trio Ho99o9.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @visualmusic le

On se félicitera alors d’avoir eu la bonne idée d’être présent sur cette date et on vous recommandera chaudement de surveiller les prochaines tournées, d’autant plus que sous ses apparences de gros durs, le groupe est très attentif à ses fans et se montre assez dispo sur les différents réseaux sociaux. De quoi les apprécier encore plus.

J’en profite pour remercier l’équipe de Him Media pour l’accréditation sans faille ! 🙂

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @visualmusic le