Votre mot de passe vous sera envoyé.

Pour les abonnés à MyCanal ou OCS (article non sponso), vous pourrez avoir accès à l’excellent Life in 12 Bars dédié à Eric Clapton.  Membre des Yardbirds, Cream puis Derek & The Dominos mais aussi connu pour sa carrière solo ou pour ses riffs sur la B.O de la série de films L’Arme Fatale. Un doc sans filtre avec quelques spoilers bien sévères ci-dessous.

Deux heures dédiées à son histoire familiale compliquée où l’on apprend que ses parents sont en fait ses grands parents et que sa prétendue soeur est… sa mère !

Engagé dans la reconnaissance des bluesmen noirs, il avoue s’être inspiré notamment de Chuck Berry. Proche des Beatles, il est le premier musicien à avoir touché une gratte sur un de leurs albums avec la sublime “While My Guitar Gently Weeps“. Meilleur ami avec George Harrison mais amoureux de sa femme, au point de la récupérer et de la marier 13 ans plus tard…

Clapton, c’est aussi 4 ans d’ermite sous héroïne puis une longue descente aux enfers suite à un alcoolisme forcené. Puis le destin qui s’acharne : la mort par overdose de son pote Jimi Hendrix, celle de Duane Allman en moto alors qu’il l’avait aidé à pondre le disque des Dominos, le décès de Stevie Ray Vaughan en pleine tournée commune et la défenestration accidentelle de son fils de 4 ans du 53ème étage. On n’ose à peine ajouter la mort de la basse des Dominos par un mélange alcool/drogue et l’envoi en HP du batteur suite à l’assassinat de sa mère lors d’une crise de démence. Un parcours du combattant pour un homme qui représente bien plus que l’image de guitar hero un peu ringarde que l’on peut avoir si on ne le voit que par le prisme des 90’s.