Une étude récente menée par des chercheurs français a prouvé le rapport entre le volume de la musique dans les bars et la consommation d’alcool. Sans grande surprise, plus le son est fort, plus on consomme d’alcool dans un temps plus réduit.

2 bars, 40 personnes testées sans être au courant de l’étude, un volume de 72db dans le premier, un de 88db dans le second. Résultats : 2,4 bières bues dans le bar à 72db contre 3,4 bières dans celui à 88db. On note même un débit plus important dans le bar le plus bruyant : 11,5 minutes par bière contre 14,5 dans le premier bar.

En cause, on s’en doute, l’excitation liée au rythme et au volume du son qui incite à consommer plus. Mais aussi le manque d’interaction sociale. Ben oui, plus la musique est forte, moins on s’entend, moins on parle, plus on boit.

Ce qui explique peut-être aussi pourquoi, entre autre, le son doit être baissé dans tous les établissements et événements musicaux.

Alors, team gros volumes ou team discute ?

Source : Elise