Votre mot de passe vous sera envoyé.

Pour cette seconde journée, FooFree et Lolu étaient présents sur le site. Une fois n’est pas coutume, nous avons décidé de faire ce report sous forme de dialogue, un peu comme si tu faisais un debrief en fin de festival.

Deftones, ces patrons

Lolu : alors déjà, quelle a été ta presta préférée de la journée ?

FooFree : Je dirais Deftones. Je les ai vus pas mal de fois mais là la liste faisait franchement plaisir. Et toi ?

L : Au final, certainement comme toi oui.

F : Cette ouverture sur Headup !

L : C’est marrant parce que justement, comme toi je les ai vus un paquet de fois et au final j’ai pris une grosse claque. La setlist était folle, ils ont bien su l’adapter au public de Hellfest, que des gros tubes mais également que des trucs qui envoyaient à fond.

F : Clairement, beaucoup de violence, les titres obligatoires + ceux qui donnaient le petit truc en plus aux fans. Tout le monde était content. N’empêche, 3 titres d’Around The Fur pour commencer, 3 d’Adrenaline pour finir.

L : Oui quand on y pense, c’est fou. Et perso en tant que fan de White Pony j’étais comblée !

F : On a l’impression qu’ils ont tout fait. Liste impeccable quoi.

L :  Surtout que j’étais restée sur un goût de trop peu quand ils sont venus la dernière fois. J’aime bien le dernier album mais c’était mou globalement…

F : Oui pareil, au début je me suis dit que ce serait une bonne chose d’avoir un album de Deftones avec le côté planant poussé à l’extrême, mais au final l’album était juste OK et vite oublié.

L : en fait c’est un bon album mais je pense qu’on attend pas ça de Deftones.
Là j’avoue que mon petit choc ça a été Elite.

F : Pareil pour Elite haha. Ils balancent Swerve City, tu crois que le meilleur est passé et que c’est la pause et BAM, Elite dans ta gueule !

L :  Sinon t’es allé voir Ho99o9 ? C’était un peu LE groupe à voir, que TOUT LE MONDE a adoré !

F : Oui, j’ai vu la fin. J’étais à Powerflo, je me suis fait un peu chier du coup je suis allé voir Ho99or et j’ai pris une grosse claque.

L :  Et moi j’ai fait une slowburnarde [NDR : je suis allée voir Aerosmith au lieu de Slo Burn l’année dernière… grave erreur] parce que je suis allée manger à ce moment-là

F : Du coup tu ne les as pas vus du tout ?

L : Je suis passée devant, mais c’était blindé et j’avais ma bouffe dans les mains, pas pratique. Donc je ne suis pas restée. Et pendant ce temps-là je recevais des sms me disant que je ratais un truc grandiose !

F : ahah merde ! J’avais vu leur nom passer depuis un moment mais j’avais jamais poussé le truc. Ça m’a motivé à écouter les albums.

L : Et sur album ça donne quoi ?

F : Sur album tu sens beaucoup plus le côté rap. Tu sens plus la fusion. Mais d’un autre côté c’est plus propre, forcément. Donc c’est différent.

L : Je vois. Après moi j’ai passé beaucoup de temps à la Warzone, pour moi c’était la meilleure journée, c’était un enchainement de groupes de fou. Déjà Incendiary a mis le feu (facile), Get The Shot a bien enfoncé le clou et Turnstile a terminé tout le monde. Je ne parle même pas de Modern Life is War, Knocked Loose, Terror, … c’était dingue, limite même un peu trop en une seule journée.

F : Ah oui ? Moi j’ai l’impression que j’ai été hyper mobile ce jour-là, j’étais à peu près à toutes les scènes sauf Altar et Temple.

L : ah ouais du coup on a pas du tout vécu le même fest samedi. C’était une journée hyper riche en fait.

RFM Party 2000

F : Disons qu’il y avait un gros fest RFM party 2000 sur les Mainstages haha

L : Mais tellement ! D’ailleurs j’en ai profité à fond, déjà avec Pleymo, mon guilty pleasure !

F : J’ai supporté Jonathan Davis en attendant Pleymo, Body Count, Deftones, Limp Bizkit. Seulement un tout petit passage à la Warzone pour voir un bout de Terror entre Pleymo et BC.

L : Et ça donnait quoi Jonathan Davis ?

F : C’était chiant. Et il faisait chaud.

L : T’as pensé quoi de Pleymo ?

F : Alors c’est marrant parce que j’ai kiffé. A la fin du concert je vois plein de messages de gens sur Facebook qui regardaient le stream et qui disent que c’était à chier, que la voix était horrible. Et forcément je me dit qu’ils sont méchants et puis qu’ils aillent bien se faire mettre, c’était cool. Puis le lundi, en regardant l’enregistrement du stream… ouch.

L : Oui j’ai eu la même impression que toi en le regardant. Tellement dommage mais au final, c’est pas ce qu’on cherche chez Pleymo. De mémoire Kemar n’a jamais eu une voix incroyable.  Et puis on s’en fiche, c’est un gros kiff en live pour moi, c’était la troisième fois que je les voyais sur cette tournée et c’était vraiment génial ! ça m’a fait plaisir aussi de voir des étrangers bouger la tête avec une expression genre “ah ouais c’est vraiment cool !”

F : Non mais franchement sur le moment je pense qu’on s’est tous bien marrés. J’ai essayé de retrouver sur le stream le moment où on était censés faire le pilon avec la tête mais pas retrouvé.

L : Est-ce qu’on parle de « LA MACHINE A LAVER » ? J’ai tellement ri quand il a gueulé ça.
Enfin pour revenir sur notre sujet, disons ce qui est, les patrons c’était Rise of the Northstar.

F : J’y suis pas resté longtemps malheureusement. Je voulais voir Psykup.

L : Franchement c’était énorme !

F : Ils ont une grosse réputation en live, j’imagine que ça a dû être bien violent.

L : C’est bourrin, pas cérébral pour un sous mais tellement bien fait ! Il y a tout : le gros son, la prestance, le charisme. C’est hyper carré en plus. ls ont joué leur nouvelle chanson aussi, Here Comes The Boom, et c’était bien véner. Mais bon évidemment c’était sur les tubes où tout était dinguos, genre Again and Again, Sound of Wolves, Demonstratin My Sayan Style.

Dans le genre hardcore bourrinos, Get The Shot c’était pas mal non plus !

F : J’en ai vu un bout aussi, c’était assez ouf. Et bien engagé si je me souviens bien.

L : Oui le chanteur est straight edge, du coup petit discours. Mais les mecs ont retourné la Warzone, c’était fou.

L : En groupe engagé il y avait aussi Incendiary, j’ai adoré. Leur dernier album est un de mes préférés de l’année, du coup j’avais bien hâte de voir ce que ça donnait en live. C’était tôt mais il y avait pas mal de monde ! Ils auraient mérité de jouer un peu plus tard pour avoir plus de monde comme Get The Shot.

F : Oui j’imagine. Après j’ai l’impression que d’années en années les gens sont de plus en plus matinaux.

L : Surtout s’il y a du bon groupe, les gens font l’effort.  Après j’ai des potes qui chient sur le fait qu’Incendiary devient de plus en plus populaire, comme Turnstile et que ça attire de plus en plus de gens qui écoutent pas du tout de HxC par ailleurs.

F : Ben au HF tu auras forcément un public éclectique de base. Mais je pense que c’est typiquement ce genre de groupe qui refuse ce mode de pensée en chapelles etc. Pour Turnstile en tout cas, les mecs ont vraiment l’air de faire leur truc et d’en avoir rien à battre de rentrer dans une case ou pas.

L : Je pense aussi. Mais tu vois Turnstile à limite ça peut se comprendre. Mais Incendiary c’est du pur HxC qui reprend bien les codes, du coup l’engouement actuel, on a un peu du mal à comprendre. Après moi j’adore, je trouve ça hyper efficace et justement c’est ptet pour ça que ça marche. C’est comme Code Orange, je pige pas le succès alors que c’est difficile d’accès.

Sinon t’as d’autres trucs qui t’ont marqué pour le samedi ? Perso j’attendais avec impatience Limp Bizkit, je ne les avais jamais vus, et honnêtement je sais même pas dire ce que j’en pense. J’hésite entre le génialement médiocre et le médiocrement génial.

F : C’était drôle. Même si si on est parfaitement honnête, c’était un peu nul.

L : j’ai pas trouvé ça si nul en fait. C’était un gros doigt d’honneur.

F : On avait l’impression de voir des ados en cours qui essayent de trouver la moindre excuse pour pas bosser.

L : C’était abusé qu’eux se trouvent en tête d’affiche et pas Deftones.
Pour finir la soirée, je pense qu’on était tous à Neurosis.

F : Neurosis restent les patrons incontestés. La bagarre sur Hatebreed aussi !

L : Je suis pas restée, j’étais morte et je me levais tôt pour retourner à Paris au Paris Hardcore Fest (pour revoir les mêmes groupes que le samedi, JE SAIS).

 

Et sur ces bonnes paroles, le festival s’est terminé pour Lolu, laissant à Foofree la noble tâche de terminer cette édition 2018.