Votre mot de passe vous sera envoyé.

Il est communément établi que Johnny Rotten, John Lydon de son vrai nom, est un connard. Aussi, quand Epix a organisé une conférence réunissant des vétérans à l’occasion de sa série documentaire Punk, ils ont eu exactement ce qu’ils voulaient. Ça s’est passé sans Instagram et sans octogone, et on saluera la retenue de certains.

Tout a commencé avec une petite balayette de Johnny Rotten, qui a visiblement tapé là où ça fait mal en lâchant nonchalamment que, de toute façon, Marky Ramone n’était même pas un vrai Ramone.

Johnny Rotten : C’est même pas un des Ramones originaux, mais il propage cette idée que les Sex Pistols

Marky Ramone : Mais j’ai fait l’album “Blank Generation” avec Richard Hell et tu as pris son image. Vous avez tous récupéré l’image de Richard Hell. C’est tout ce que vous avez fait.

Johnny Rotten : Et tu recouvres toujours tes putain d’oreilles !

Marky Ramone : Et Sid Vicious était la star. C’était le meilleur. Il était génial.

Johnny Rotten : C’est vrai. Il était la star pour les trous du cul poseurs idiots comme toi. Profite de tes drogues, je te souhaite une joyeuse putain de mort.

Johnny Rotten : Ce que je veux dire ici, c’est que le punk pour moi, c’était positif. C’était la preuve qu’on pouvait changer nos vies par la musique, dire ce qu’on pensait, attaquer le système politique. Et ce gros con aime la putain de drogue.

Marky Ramone : You talk the talk, but you didn’t do the walk (pas traduisible, sorry), comme les MC5 !

Johnny Rotten : Hello, Johnny Rotten never did the walk? Regarde toi, tu ressembles à un putain de rejet du heavy metal.

Johnny Rotten : On ne s’est jamais rencontrés, non ? Tu as dit des choses ridicules, mais aussi des choses excellentes.

Henry Rollins : Et tu as appelé Black Flag “une bande de riches gamins de banlieue” et on voulait t’arracher les oreilles !

Johnny Rotten : C’est vrai, je l’ai dit. Mais je n’aimais pas la putain de musique. C’était chiant !

Johnny Rotten : Quand tu as entendu les Sex Pistols pour la première fois, tu n’avais jamais rien entendu d’aussi putain de bon et tu le sais ! OK ? Et tu pouvais entendre chaque mot clairement. Et ces mots m’ont envoyé aux Houses of Parliament sous le Traitors and Treasons Act, qui à l’époque pouvait signifier la peine de mort. Alors ne vient pas me parler de Black Flag, Pink Flag, White Flag

Source : CoS