Votre mot de passe vous sera envoyé.
FNUFd_cNQ34

Joyeuse Saint-Patrick ! Les Dropkick Murphys ont visiblement décidé de commencer les célébrations un peu plus tôt que prévu avec une bonne vieille bagarre.

La bagarre

Les Dropkick Murphys étaient en concert dans la ville la plus irlandaise qui soit, Boston. Dans un esprit de partage et de fraternité, le bassiste Ken Casey avait donné son micro à un fan. Le fan visiblement joueur s’est probablement dit que ce serait drôle de ne pas le lui rendre, pour voir sa réaction. C’était bien mal connaitre Ken, qui a aussitôt sauté dans la fosse pour tabasser le pauvre type et récupérer son micro, avec un peu sang dessus mais c’est pas grand chose, ça se lave.

Le leader Al Barr, visiblement amusé a alors commenté :

“Alors, on fait ça depuis des années, et ayant été là depuis 21 ans, je peux vous dire que c’est pas nouveau. J’avais pas encore vu le vieux saigner, mais c’est pas nouveau. Vous voyez, quand on vous invite à un de nos concerts, c’est comme si on disait “venez à la maison”. Et quand quelqu’un nous manque de respect, c’est comme s’il nous manquait de respect dans notre propre maison. C’est notre maison !”

La version officielle

Ça, c’était la première version. La version officielle donnée par les Dropkick Murphys un peu plus tard est que Ken n’est pas aussi attaché à ses micros que ça, en tout cas pas au point d’aller se battre pour en récupérer un, enfin peut-être que si, il aime bien la bagarre Ken, mais c’est pas la question. La vraie raison serait que Ken aurait repéré un fan en train de mettre des coups de coude dans la gueule de la femme à côté de lui. Il lui aurait demandé de se calmer et devant le refus d’obtempérer de l’individu, serait aller botter le cul du fâcheux qui le méritait clairement.

Après investigation

Maintenant, et c’est là que le travail d’investigation journalistique intervient, on peut envisager une troisième explication. Un peu avant le show, Ken twittait “Il aura fallu 23 ans pour que quelqu’un ait les couilles de vendre des t-shirts bootleg à un concert de Boston. C’est parti ! Si vous les trouvez avant moi, donnez leur une claque de ma part !”.

Tout est donc on ne peut plus clair, il s’agissait en fait d’un vendeur de t-shirts contrefaits repéré par Ken en train d’essayer d’écouler sa marchandise dans la fosse pendant le show !

Ken contre le nazi

Forcément, on aurait tort de ne pas se saisir de l’occasion pour rappeler la fois où en 2013, un skin a osé monter sur scène pour faire des saluts nazis au rythme de la musique. Aussitôt repéré, ce bon Ken Casey s’est empressé de le corriger.

Source : TMZ, premiers sur les saloperies