Votre mot de passe vous sera envoyé.

Après les meilleures sorties des mois écoulés, il était de notre devoir de vous montrer la voie pour les prochaines semaines. Règle du parti oblige, il y en aura pour tout le monde et va y avoir du lourd !

Protomartyr – Ultimate Success Today

Aucun suspense possible, Protomartyr est le groupe “indé” le plus intéressant de la scène américaine. Un frontman inclassable, un mélange de guitares à la Strokes et un post-punk oscillant entre le follement rageux et le dramatique/épique : il n’en faut pas plus pour couiner d’impatience devant l’excellente “Processed By The Boys” que l’on a déjà du écouter une trentaine de fois. Encore 6 putains de semaine à attendre avant de pouvoir le déguster.

Jehnny Beth – To Love Is To Live
Si “I Am The Man” et sa structure chaotique nous a un peu effrayé, l’album de Jehnny Beth est parti pour régner sur 2020. Inspiré, très bien produit, doté d’une authentique patte, il est d’ores et déjà bien haut dans la liste de fin d’année. L’attente prend fin en juin.

Fontaines DC – A Hero’s Death

Nous avions mis le temps à être conquis mais il faut avouer que Dogrel était bien l’un des meilleurs disques de 2019. Pas passé loin du burnout ou du split imprévu, Fontaines DC a du annuler des concerts pour mieux se retrouver et composer ce deuxième album. Bien décidé à ne pas servir la soupe à leurs fans, on n’est pas loin du syndrome du mauvais coucheur. A l’image de son single un peu sec, A Hero’s Death risque de souffler le chaud et le froid parmi les fans le 31 juillet et le groupe a l’air d’en être le premier conscient.

Run The Jewels – RTJ 4

Heureusement que Killer Mike et El-P sont là pour nous assurer que Zack de la Rocha fait bien ses heures d’intermittents du spectacle. Usine à tubes et à feats, Run The Jewels l’invite encore pour un couplet/refrain dans RTJ 4 où on a la surprise d’apercevoir Josh Homme dans les guests ! Vaste fumisterie ou vraie participation de qualité, il nous tarde de vérifier ça dès le mois de juin. En espérant que le tout soit plus musclé que “Ooh LA LA“…

Crack Cloud – Plain Olympics

Crack Cloud nous a charmé dès le départ avec son côté Talking Heads chtarbé et les voir sortir leur premier album nous remplit de joie. Pour avoir déjà vu la bête en live, on vous les recommande chaudement notamment pour leur batteur chanteur. Tout comme leur autre projet N0V3L dont on vous a déjà parlé.

Dream Wife – So When You Gonna
Après un premier album réussi en 2018 et une tournée remplie, Dream Wife enchaine avec un second disque autoproduit. Attendues au tournant et déjà riche de 3 extraits, So When You Gonna débarquera le 3 Juillet. Avant de pouvoir ambiancer les salles bien entendu.

Muzz

En bon fan d’Interpol qui se respecte, compliqué de ne pas surveiller le nouveau projet de Paul Banks avec 2 de ses potes. Muzz semble calmer le ton pour se concentrer fortement sur l’organe si particulier de son interprète. L’album sort le 5 Juin chez Matador.

Glass Animals – Dreamland

Après 2 très bons albums de pop psychédélique, Dave “Wavey” Bayley revient avec sa bande des Glass Animals et un “Dreamland” promis le 10 Juillet prochain. L’occasion de voir si les anglais sauront maintenir le niveau d’excellence malgré des singles assez disparates de prime abord, loin d’un “Zaba”, premier album, qui était un modèle d’homogénéité et d’ambiance.

Idles – Le petit troisième

Toujours aussi chaud, Idles a aussi profité de son confinement en termes d’activités ! Entre sortie Youtube de son live au Bataclan, questions/réponses aux fans ou encore interview avec Jehnny Beth mais aussi un probable troisième album. Aucune info encore mais déjà, en 2018, le groupe avait balancé le clip de “Colossus” avant d’annoncer la sortie de son disque Joy as an Act of Resistance. On est donc déjà très chauds pour le nouveau disque qui n’existe pas bien sûr. Enfin, pas encore. Mais qui possède déjà un single et qui a été enregistré en septembre dernier dans les studios parisiens de La Frette avec Kenny Beats à la production, plus habitué à bosser avec des rappeurs comme Denzel Curry, Gucci Mane ou JPEGMAFIA.

Shame

A peine en âge de boucler un cursus universitaire que les anglais de Shame ont fait environ 3 fois le tour du monde avec leur incroyable Songs of Praise. Comme leurs copains d’IDLES, ils ont enregistré la suite à La Frette et on a déjà pu entendre en live quelques titres fin 2018. Dès que les salles rouvriront, on parie sur une sortie dans la foulée de ce disque dont on ne connait ni le nom, ni la date de sortie.

Nine Inch Nails – 2020

Le Maitre l’a dit, il a quelques BO à terminer et hop, il se plongera dans de nouvelles compositions pour Nine Inch Nails. Il y a de grandes chances que cela soit un peu juste pour 2020 mais maintenant que les artistes ne peuvent plus tourner, à part vendre des T-shirts de tournée qui n’ont pas eu lieu et enregistrer, il ne reste plus grand chose à faire. Alors, qui sait ?

Smashing Pumpkins – Le Double Miraculeux ?

Avouons-le, malgré un premier album réunion à moitié conçu avec les “anciens” Chamberlain et James Iha, Billy Corgan nous promet un double album enregistré à l’ancienne en trio (à dégaut de quatuor). On veut sérieusement y croire mais disons que c’est un peu la dernière chance de la dernière chance que l’on avait déjà accordée il y a 10 ans.

The Cure

Devenu d’incontournables chauffeurs de salles et headliners de festivals sold-out depuis 15 ans, The Cure aurait trois albums dans la manche. L’un d’eux serait fini depuis mars 2019 et 15 mois plus tard, nous n’avons toujours aucun titre hormis deux morceaux joués parfois en live.

Foo Fighters

Un compte Instagram, une bio dans les tiroirs écrite de sa main, une tournée mondiale reportée et un nouveau disque sur l’étagère. Dave Grohl n’a pas encore trop communiqué sur ce onzième album mais il est sûr qu’on risque d’en entendre parler avant la fin de cette année.

Si le plan se déroule sans accroc, 2020 n’aura pas à rougir musicalement. En studio du moins.