Ca pue la crise chez Magic, la revue pop moderne. Après l’abandon du magazine en 2016 puis son re-lancement cette année, voici qu’un hiatus est annoncé jusqu’en mars/avril et que ses principaux journalistes quittent le navire.

Retour en arrière.

Le 9 mai 2016, le magazine arrête sa publication suite à des problèmes financiers malgré plus de 20 ans de bons et loyaux services. Quelques mois plus tard, l’ex-politique et fan de pop Luc Broussy reprend le magazine avant de mener une campagne de pré-abonnement fin 2016. Il nomme Vincent Théval (ex-Label Pop, l’émission sur France Musique) rédacteur en chef et conserve un certain nombre de journalistes historiques. Et puis, faisant suite à de nouvelles difficultés financières, le magazine annonce un hiatus jusqu’au printemps 2018 afin de trouver un modèle économique viable. Vincent Théval et son adjointe Johanna Seban se tirent, peu séduit par l’arrivée d’investisseurs et les contraintes éditoriales notamment liées. C’est aujourd’hui 26 journalistes – dont certains présents depuis le début – qui démissionnent, dénonçant “des choix logistiques, humains et économiques désastreux” ainsi que de “profonds désaccords sur la nouvelle ligne éditoriale.

Autant dire que ça sent pas bon pour la suite du magazine, ou du moins pour son identité, même si on retrouvera probablement ses acteurs historiques à un autre endroit. Si vous êtes curieux, Gonzaï a interviewé Luc Broussy, passé de sauveur à tyran très rapidement.