On continue de puiser dans la cuvée 2018, hyper riche en diverses sorties plus qualitatives les unes que les autres !

Bagarre – Club 12345 : On change totalement de notre registre habituel avec le quintet électro français. Comment définir ce premier opus complètement ravageur et ravagé ? Juste une claque. S’il y a bien un album électro français à écouter en ce début d’année, c’est celui-là. Et ne vous fiez pas aux singles, ce n’est qu’un rapide aperçu de ce qui est joué au Club, où je vous conseille vivement d’aller.

Turnstile – Time & Space : Turnstile, c’est l’un des groupes de la famille HxC incestueuse Trapped Under Ice/ Mindset/ Angel Du$t, et c’est également l’un des groupes fer de lance d’un certain revival old school qui fait rage dans la scène. Autant dire que cet galette était TRÈS attendue et a en a sonné plus d’un : loin de se reposer sur ses acquis, le groupe conforte sa position avec des chansons très incisives (dont le chant rappelle furieusement Snapcase) tout en se permettant des écarts rock/ pop/ hip-hop et brouille les pistes avec des guests un peu WTF : Tina Halladay de Sheer Mag, Tanikka Charraé (ancienne backup vocal de Lauryn Hill) et Diplo. Mais restons calme, hormis quelques incartades, on a quand même entre les mains un putain d’album punk hardcore complètement barré.

Pogo Car Crash Control – Déprime Hostile : Tout droit venu du 77, les OVNI de P3C ont sorti leur premier album un peu en mode “deal with it”. Une bombe atomique punk-hardcore avec un bon emballage made in France qui rappelle les plus belles heures de notre rock tricolore. Difficile de rester de marbre devant cette déferlante d’énergie ! Et on ne te parle même pas de leurs lives complètement barrés.

ssanahtes – S/T : On change complètement de registre avec l’album Post-metal/ sludge des bordelais Ssanahtes. C’est noir, c’est lourd, c’est incisif et épique. Difficile d’en dire plus tant l’écoute tient de l’expérience personnelle. Si tu aimes AmenRa ou Cult of Luna, tu ne pourras pas être déçu par la puissance de cette galette.