2006, sortie d’un album aussi inattendu qu’impressionnant : Cuban Ballerina est le premier effort de Dead To Me. Ce combo, que l’on pourrait imaginer sorti de nulle part, est 100 % made in Fat Wreck Chords (le label du gros Mike de NOFX), étant composé de membres de One Man Army et Western Addiction. Une réussite.

Les ricains nous reviennent en 2008 sous la forme d’un EP avec Little Brother, et c’est avec plaisir que l’on constate que la méthode est la même : de grosses mélodies très californiennes menées par une voix au son pop, celle de Jack Dalrymple, membre fondateur de One Man Army, assurant toujours autant son rôle de frontman. Nous ne parlons pas ici d’un groupe à la American Pie pour public juvénile mais bien de quelque chose de plus adulte qui, malgré son accessibilité, trouvera certainement son public chez les fans de punk-rock mélodique. Le groupe se permet cependant de baisser le tempo sur la chanson éponyme, aux accents presque reggaes, qui ne trouve pas nécessairement sa place sur un enregistrement d’à peine un quart d’heure. Le reste est un sans-faute, les chansons ne sont jamais trop longues, les mélodies sont toutes plus accrocheuses les unes que les autres. C’est une suite logique et on n’en demande pas plus !

Quoi qu’on dise, Dead To Me génère un je-ne-sais-quoi qui le rend unique, sans pour autant amener une quelconque innovation dans le milieu punk-rock. L’effet est immédiat et tout comme son prédécesseur, cet enregistrement se ressort très facilement. Ça sent le soleil et ça fait du bien pour moins cher qu’un Starbucks. Cependant cet EP a une certaine allure d’extension du premier enregistrement des californiens d’où l’intérêt de commencer par l’album de façon à pouvoir profiter de ce court enregistrement dans les meilleures conditions.

Vous l’aurez compris, ce groupe est à découvrir très rapidement si ce n’est déjà fait, peu importe vos origines musicales.