Petersburg, le 4 aout 1864

Mon Général,

Voilà 2 mois que je repousse les assauts de l’armée de L’Union qui nous assiège à Petersburg. Ils ne cessent d’harceler nos routes d’approvisionnement. Le moral est en berne, mes hommes sont épuisés et je ne compte plus les cas de désertion.
Plus que de renforts, c’est de vos conseils que j’ai besoin. Vous avez toujours été mon modèle. Comme vous, j’ai suivi les préceptes d’Aaron Turner et les enseignement mystiques du livre Cult of Luna. Je n’hésite jamais à hurler violemment pour distribuer mes ordres. J’ai appris auprès de vous à être à la fois exigeant et bienveillant avec mes hommes. Le commandement par l’exemple, tel est le crédo pour nous, confédérés.

Pourtant, l’insubordination croissante des soldats me fait douter de vos méthodes. Certains de mes officiers, parlant de vous, évoquent le commandant Aqme qui se ridiculise encore et toujours en voulant se montrer plus fort qu’il ne l’est vraiment. Je m’efforce de répéter inlassablement le même schéma, et ne dévie d’aucune manière alors que j’entends dire dans mon dos que votre style est prévisible et inévitablement voué à l’oubli.

Mon Général, votre constance rigoriste lasse les recrues et je crains qu’ils ne vous lâchent définitivement si vous persistez dans cette voie. N’est-il pas temps d’y renoncer ?

Respectueusement,

Colonel P.T.G Beauregard

[…]

Richmond, le 7 aout 1864

Cher Colonel,

Je connais votre situation et sait à quel point nos ennemis sont retors. Je sais vous ne chercher pas à me quereller aussi ne vous tiendrai-je pas rigueur pour votre ton quelque peu insolent.

Je vous donne un conseil: ne laissez pas le doute transparaître devant vos hommes. Vous devez vous comporter en commandant et les guider dans l’épreuve qu’ils traversent. Ne laissez pas vos subalternes vous influencer. Pensez à votre confrère, le lieutenant Unswabbed, qui à force d’écouter ses hommes les plus obséquieux s’est définitivement embourbé dans les marécages nauséabond du Linkin Park.

La rigueur et la constance est ce qui fait notre consistance. Cependant, sachez que mon message n’a pas forcement besoin d’être hurlé ou amplifié pour être compris – même si selon mon expérience les voix douces doivent être utilisées avec une extrême parcimonie.

Rappelez vous bien ces conseils au prochain assaut de nos ennemis. N’oubliez pas vos objectifs: Il faut tenir jusqu’à Novembre pour que Lincoln perde la confiance des électeurs de l’Union. Il en va de la survie de la Confédération.

God Save The South

General Lee, chef des armées des États confédérés.