Assis sur son trône ancestral, le roi Umeas était soucieux. Depuis que ses messagers lui avaient rapporté les incursions de Drulak et son armée aux abords de la frontière est, tout le palais était en effervescence. Chacun se souvenait des exactions du seigneur glore lors de la Guerre Maudite, il y a 15 ans. Seul un arcane puissant et le sacrifice de Munshy, le magicien attitré du roi, avait pu repousser le monstre – pour toujours pensait-on alors.

C’est pourquoi Umeas avait convoqué en urgence tout ce que le royaume comptait de pratiquant des sciences occultes, qu’elles fussent noires ou blanches afin de recruter tout le nouveau Mage de Guerre du Roi – Munshy n’ayant jamais été remplacé depuis sa mort. Les prétendants avaient défilé depuis le matin ; aucun ne semblait à la hauteur. Vint le tour d’un ensorceleur venu du Sud nommé Eths. Il était vêtu de noir et entouré d’un panache de souffre. Il se disait nécromancien, tirant sa force de la souffrance et du chaos. Pourtant, bien que Eths eut un air androgyne laissant clairement penser qu’il avait recouru à une technique interdite, Umeas ne ressentait pas l’aura malsaine caractéristiques des nécromants. Interrogé par le roi, Eths expliqua qu’il fut autrefois membre de la Confrérie Coriace, adorateur du Grand Néhaut, courant que sa décadence avait contraint à disparaitre. Désormais, l’ensorceleur se déclarait adepte du mysticisme Metalkhor.

Eths commença sa démonstration. Ainsi que tous les adeptes Metalkhor, il pouvait générer une très grande puissance comme le montrèrent ses premiers sorts Voragine et Harmagedon. Il s’évertuait à rependre le malaise en prenant la voix d’une jeune fille innocente au milieu de ses incantations gutturales. Sa marque de fabrique sans doute. Si Eths montrait une palette de sort plus variée que ce à quoi on aurait pu s’attendre et savait quelque fois convaincre les conseillers du roi parmi les plus chevelus, il apparaissait évident que cet ensorceleur n’allait pas faire l’affaire.

Il ne suffit pas de nommer ses sorts en latin et de reproduire les aspects les plus voyants des nécromanciens pour en être un. Eths n’est ni morbide, ni dérangeant, et semble encore attaché au courant Néhaut qui est pourtant trop désuet pour être utilisé au combat. D’ailleurs le roi ne put réprimer un ricanement quand l’ensorceleur du Sud fit son sort Gravis Venter qui n’aurait pas effrayé une biche.

Umeas laissa placidement Eths finir d’étaler ses talents puis le congédia promptement. Il ne lui restait peu de temps pour trouver le Mage de Guerre qui permettrait d’affronter Drulak et d’assurer la survie du royaume.

« Qu’on fasse entrer le suivant ! »