Athornforeveryheart (littéralement : ‘une épine pour chaque coeur’)… Encore un groupe sorti d’on-ne-sait-où et par conséquent dont on se méfie. Mais encore une fois ‘inconnu’ n’est pas synonyme de commercial, et il suffit d’écouter leur premiers essais pour se rendre compte du potentiel qu’a cette bande de six djeunz (dont une fille… yeah !) que personne ou presque ne connaît (à l’heure où je vous parle la biographie est inaccessible sur le site officiel). On va faire avec les moyens du bord…

Je suis tombée sur Silence Is Golden pour ainsi dire par hasard, et je ne vous cache pas que parfois le hasard fait bien les choses. Cet EP contient 7 pistes dont une intro, pour une durée totale de 22 minutes et 2 secondes (*régie : abrège Julie, avant qu’on ne t’abrège…*) *gloups* ok ok…

Il faut tout d’abord savoir que ce groupe fait dans l’EmoCore/EmoPunk (ça me gave toutes ces subdivisions) ; jusque là, tout va bien… L’originalité vient de la présence d’un violon parmi les instruments, et le résultat est du plus bel effet. De plus, l’organisation des voix est très réussie : les passages mélodiques s’enchaînent aux hurlés plus que fluidement, et les voix sont portées par de très bonnes instrus.

Les pistes s’enchaînent, et la présence du violon parvient presque à vous faire oublier que vous écoutez du rock tellement la musique prend une tout autre dimension. La comparaison avec Yellowcard est inévitable, mais ici le noble instrument sonne plus léger, moins festif pourrait-on dire. Ça continue, la musique devient plus intense, les cris trouvent leur raison d’être au travers de ce dernier et l’ultime chanson clôture magistralement la démo ; on en resterait presque sur notre faim…