The Duskfall est un de ces innombrables groupes de thrash mélodique qui nous viennent de Suède. Agée de trois ans seulement, cette jeune formation a néanmoins eu le temps et la chance de produire deux albums aux côtés du grand Daniel Bergstrand. Alors on parle de la nouvelle scène suédoise (comme si l’ancienne n’était pas toujours aussi active…) et on nous vante les mérites de ce quintet plein de motivation et de bonnes intentions…et ça a l’air de plutôt bien marcher puisqu’après une réédition des deux albums précédents, c’est un nouvel opus qui voit le jour, toujours produit par Bergstrand : ‘Lifetime Supply Of Guilt‘.

Autant le dire tout de suite, d’un point de vue purement personnel, The Duskfall n’a jamais bénéficié d’un grand intérêt de ma part. Leur manque complet d’humilité dans leurs déclarations, renforcé par cette façon de mettre en valeur le nom d’un prestigieux producteur comme si cela garantissait la qualité de la musique…et bien non, il ne suffit pas d’être suédois et énervé pour faire du bon thrash. Après deux albums qui ne m’avaient paru être rien d’autre que de pâles copies des standards du genre, voici qu’ils remettent ça.

Une chose qui paraît évidente dès les premières secondes d’écoute, c’est le manque de pêche flagrant du son : une batterie complètement effacée (il suffit d’écouter le petit solo qui introduit ‘Break The Pact‘, même genre de problème que sur certains albums de The Crown…), une voix qui couvre tout le reste, une guitare rythmique molassonne, bref c’est pas ça qui va me donner envie de me bouger. Bon, il ne faut pas être trop méchant non plus, ça reste plus que potable, mais quand on sait de quoi Bergstrand est capable, on se demande ce qui a bien pu se produire. Peut-être que tout simplement, les compos de The Duskfall et le style à la In Flames que le groupe a voulu donner à son son ne collent pas du tout ensemble ensemble.

En parlant de compos et de In Flames, quand on entend ‘Shoot It In‘ ou encore ‘The Shallow End‘, on se dit qu’on est vraiment pas loin du plagiat. Même mélodies, même mid-tempos mélodiques, même riffs accrocheurs… Bien sur, tous les titres ne sont pas comme ça et heureusement certains passages arrivent à insufler un certain dynamisme au tout : ‘Going Down Screaming‘ assène des riffs plus saccadés alors que ‘Downright Dreadful‘ fait dans le bon heavy bien lourd et simplissime. Malheureusement ça ne suffira pas à rattraper le fait que la majorité des titres sentent le réchauffé et que le son global dégage cette désagréable impression d’étouffé et de comprimé.

Ce n’est donc pas ‘Lifetime Supply Of Guilt‘ qui aura changé mon avis sur ce groupe. Autant ‘Source‘ possédait un charme certain et quelques bonnes idées, autant ce dernier opus a perdu beaucoup de ce maigre intérêt. Les passages déjà entendus se succèdent, et une fois arrivé au bout de ces quarante minutes de médiocrité, on a vraiment plus envie d’y retourner. Et puis les groupes dans le genre ça ne manque pas, alors autant piocher dans ceux de qualité.