Defending The Faith est un groupe allemand de power métal progressif, un genre avouons-le assez bâtard mais finalement des plus agréables à écouter : avec l’énergie du power métal et le lyrisme du progressif, cette formation possède de sacrés atouts pour plaire. Avec ce deuxième CD, intitulé ‘Radical Change‘, D.T.F. (qui a dit Dans Ton Fion ?) nous prouve qu’un disque à la pochette hideuse peut parfois cacher de purs joyaux…

Après une intro toute bizarre (claquements de portes, bruits de pas et mise en route d’une TSF), le CD démarre sur un rythme old school endiablé, avec une double pédale à vous faire sauter les tympans ! La voix de Jurgen G. Allert rappelle immédiatement celle de Blayze Bayley (ex-Iron Maiden), avec énormément de cris dans les aigus… Heureusement pour nous, il chante en anglais, et non pas en allemand, ce qui aurait légèrement nui à la fluidité des textes… Le premier solo de guitare est joué à une vitesse démentielle, avec des enchaînements de gammes à couper le souffle ! ‘Radical Change‘ constitue donc un titre idéal pour commencer, 100% accrocheur !

Trust‘ et surtout ‘Dreams‘ évoluent dans un genre plus heavy. Le très long solo de ‘Trust‘ impressionne, en partant très fort, avant de redescendre d’un ton pour finalement remonter peu à peu en puissance et exploser sur quelques notes en tapping. ‘Dreams‘ marque quant à elle les esprits grâce son énorme riff (le plus lourd du disque). Les choeurs à la Bruce Dickinson (‘Wo ho ho‘) ne sont pas non plus pour me déplaire. L’utilisation de guitare acoustique sur le pont rappelle les expérimentations de Grip Inc., avant qu’un solo hurlant ne vienne déchirer vos enceintes.

Robert Balci, guitariste de son état (ex-Stormwitch), joue les intérimaires de luxe à la batterie sur ce très bel album. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il assure… Son jeu est tout bonnement monstrueux de rapidité et de puissance : sur les intros de ‘D.T.F.‘ et ‘In Your Eyes‘, c’en est même à se demander s’il n’est pas triggé de partout… Et que dire de ses parties de guitare : en plus de riffs particulièrement lourds et inspirés (‘In Your Eyes‘, ‘Dreams‘ et l’énorme ‘Power of Life‘), Bébert nous pond de longs soli, certes classiques, mais qui vont faire baver bon nombre de guitaristes en herbe tant ils sont rapides et précis. Avec son jeu très ancré dans les années 80, ce musicien aux doigts d’or n’a décidément pas à rougir face aux grands KK Downing et Adrian Smith.

Comme je vous le disais plus haut, l’influence d’Iron Maiden est clairement identifiable, et pas seulement en ce qui concerne le chant. ‘Secret Fear‘, avec ses choeurs épiques et ses galops de guitare reconnaissables entre 1000, lorgne carrément du coté de la NWOBHM, et ce n’est pas son solo ultra-expressif partant dans des directions inattendues qui me fera mentir.

41 minutes durant, les titres s’enchaînent, et on est à chaque fois stupéfait par le niveau des compositions, vraiment hors normes pour un groupe si méconnu ! A vrai dire, hormis 1 ou 2 titres un poil répétitifs, tout le CD arrache ! On se prend de bons gros riffs bien méchants dans la tronche, sans jamais être tenté d’appuyer sur Next. Au pire, on pourra reprocher au groupe allemand d’utiliser toujours un peu les mêmes ficelles dans la structure des morceaux. Heureusement pour nous, plusieurs mélodies en guitare claire apparaissent ça et là (‘Temple of Liars‘, ‘Dreams‘, ‘Power of Life‘), histoire d’éviter la monotonie. La production est de belle facture, avec un son bien puissant mettant en avant les guitares. Dommage toutefois que la batterie paraisse si froide et mécanique, cela nuit vraiment au groove de l’ensemble.

Radical Change‘ constitue donc, à ma plus grande surprise, une très bonne surprise ! Dans un genre improbable (heavy/power iron maidennisé), Defending The Faith se défend plus que bien. Dites-vous que si la NWOBHM naissait aujourd’hui, Defending The Faith en serait assurément l’un des leaders… Les amateurs de gros son à l’ancienne seront aux anges.