Rah, c’est quand même chouette l’Espagne. Y a pleins d’espagnols là bas, qui parlent espagnols. Mais y a pas que ça, y a aussi des filles espagnoles,et ça, ça mérite qu’on fasse une excellente critique de l’album. Nan, en fait pas tant que ça parce que l’Espagne c’est près du Portugal, et puis les femmes poilues, c’est pas mon truc (pour toute réclamation pour cette introduction, envoyez directement les mails à jtemmerde@poubelle.Com). Donc, réecoutons cet album, et oublions un peu les femmes (bon ok, les femmes poilues).

Si Manu a bien manié un outil, ce doit être le sampler, parce que niveau sample on est servi tout au long de l’album. On a droit à des ‘Que Hora Son Mi Corazon’ et autres ‘Proxima Estacion’ en boucle. Oui, on l’a tous deviné, Manu Chao est un faschiste qui utilise la musique pour faire passer des messages subliminaux. Surtout que cela passe inaperçu vu qu’une fois le cd mis en route, on a plutot tendance à écouter la musique elle même et a s’imaginer les femmes plutot que d’écouter les samples.
Question originalité, not’ Manu fait pas dans le picasso… ‘Esperanza‘ ressemble trait pour trait à son grand frère, avec des chansons presques identiques, notamment pour les tracks #11 et #15 (respectivement ‘Mr. Bobby‘ et ‘Homens‘) qui ont exactement la même musique de fond, qui est elle même repompée sur le célèbre Je ne t’aime plus du premier album. Manu Chao fait donc dans le recyclage ? Pas tout à fait. Je pense qu’il doit s’appliquer pour ses poubelles, mais bon… Le cd n’est en rien monotone, il y a des innovations et des sonorités plus orientales, comme dans Denia, chansons avec des tamtams et des textes algériens si je ne m’abuse. Bah chuis pas journaliste, et encore moins payé pour rapporter des vérités vraie vérifiées sur CNN (mourahahah.).
Les passages d’une chansons a l’autre sont du même type que le premier album : aucune coupure, ou inaudible. Cela a pour effet de nous faire écouter le cd trois fois de suites sans que l’on se rende compte qu’il est en boucle, et de nous faire croire que le cd n’est en fait qu’une seule grande et longue chansons, avec pleins de rythems différents.

Pour conclure, ‘Esperanza‘ est en fait un bon album pour s’évader un long moment dans un monde différent pour nous autres français, victimes d’un temps pourri, notamment à Trouville-Sur-Seine.