Le bébé qui fait le signe de Satan avec ses doigts annonce la couleur : ce cd ‘rawk’. Bon, Papa Roach n’a pas oublié ce qu’était le néo-métal dont il a été l’une des grandes figures pendant deux années, mais Jacoby Shaddix (anciennement Coby Dick) a décidé d’abandonner les lyrics rappées au profit de ‘Yeah! Aaaah! Yeaaaah Rock N’ Roll!’.
C’est donc en hommage au rock que ‘M-80‘, track qui ouvre le bal, est décrite comme étant une sorte de merci au punk. Oui, Papa Roach fait du punk, enfin à sa façon hein, faut pas déconner.

Alors, qu’est ce qu’il a dans le ventre cet album? Comment refaire la claque ‘Infest‘ qui a touché tout le monde, approuvant ou pas la musique du groupe? Dur, en effet à moins de refaire exactement les mêmes chansons. Logiquement, évolution et le résultat est là : l’album hm.. est différent. Le groupe perd en effet de ce qui le caractérisait, c’est à dire ses mélodies néo métalleuses. Pire que ça, les chansons semblent fadent et n’ont parfois ni queue ni tête, à moins d’écouter la même track en boucle une dizaine de fois d’affilées pour enfin pouvoir analyser, ce qui me semblent fortement impossible à moins d’en vouloir réellement.

Heureusement pour les fans de Papa Roach, ‘She Loves Me Not‘ et ‘Time and Time Again‘ sont là pour dire que non le groupe ne veut pas tout changer puisque les paroles s’enchainent… mais… c’est tout de même décevant. En fait, ‘Time and Time Again‘ est très répétitif et on ne voit pas la différence entre les couplets, pous finalement se rendre compte qu’il y a quand même une rupture où Coby (il accepte encore qu’on l’appelle ainsi) gueule et s’égosille, pour finalement retomber sur le premier ou second couplet de début… Bon, c’est un peu le principe même d’une chanson, mais écoutez, vous comprendrez.

Bon, si on fait un reset du cerveau et qu’on oublie ce qu’a été Papa Roach, l’album parait meilleurs, mais sans plus. Quelques chansons cependant marquent le coup comme ‘Single Indestructable Droid‘ qui est ma foi, pas mal du tout.

Enfin bon, je suis un peu dégouté, il est vrai que j’ai craché dans la soupe pendant un moment pour voir une évolution de ce type, et là, je me sens un peu coupable, y a moins de vitalité, moins de tracks pogoteuses, moins de ‘Tight Rope‘, plus de ‘yeah yeah oooouh’, moins de Papa Roach en fait. Tant pis, c’est pas mal quand même…