Marre d’écouter du rock traditionnel? Marre du métal? Marre du rapcore? Pourquoi ne pas écouter Pitchshifter alors ? Parce que vous avez fait une overdose de tout ces genres, et histoire de se remettre dans le bain dit ‘rock’, autant s’écouter un mélange de tout ça… Oui, Pitchshifter, c’est un mélange de tout ça, avec le rapcore en moins. Bon ok, comme introduction, c’est pas terrible, mais chuis bourré, alors mea culpa.

Pour mieux décrire l’univers et l’ambiance de Pitchshifter, essayez d’imaginer un groupe mélangeant les rythmes et les sons de Prodigy, avec un brin de KMFDM (un tout petit peu hein, vraiment un petit peu), et une voix rocailleuse, voire rockeuse à souhait. Tout ça se retrouve dans le premier album du groupe ‘Deviant‘. Dès la première track ‘Condenscension‘, le ton est donné. Batterie aux rythmes électroniques mélangés aux gros riffs puis enchainés aux débits de paroles lents mais un peu blasé du chanteur. Et tout ça se répète dans l’album sans ressentir une certaine lassitude car des chansons telles que ‘Keep It Clean‘, ‘Hidden Agenda‘ interviennent. Les refrains se retienne très facilement et les mélodies, bien que simples d’apparrence s’avèrent être extrêmement recherchées. Il n’y a qu’à écouter ‘Everything Is Fucked Again‘, y a pas photo, ça prend racine dans le cerveau. Ajoutons à tout cela des intros de chansons remarquables aux ambiances souvent impregnées de ‘pop-culture’ avec des gresillements de télévisions comme dans ‘As Seen On Tv‘, ou cet effet de disque vinyl qui tourne en fond dans ‘Keep It Clean‘ (effet classique mais toujours efficace), ou encore cette hidden track avec l’institutrice qui fait dire à sa classe ‘We love Pitchshifter‘. Elle a bien raison.

Les samples sont efficace et on a envie de se trémousser aux variations de rythmes ou encore d’éteindre toutes les lumières et les rallumer pour se croire en concert. Nan vraiment, cet album est efficace. Dans ‘As Seen On Tv‘, la voix de la télé est plus qu’excitante et son intensité augmente avec les riffs et les batteries qui s’excitent… Ce n’est pas le même type d’adrenaline que l’on ressent en écoutant Deftones ou Rammstein, mais c’est surement le type d’adrenline le plus recherché par les groupes. Bref on trouve un peu de tout chez Pitchshifter, une voix punk, des riffs métals, des samples indus… Un excellent pot pourri à se fournir tout de suite.