Romper Stomper‘ est tout simplement étonnant. Première track de l’album eponyme de ‘Transplants‘, elle offre tout de suite un aperçu de ce qu’est ce groupe, formé par Travis Barker, batteur de Blink-182, et deux des membres de Rancid, Tim Armstrong et Rob Aston. Impossible de ne pas classer ce nouveau groupe comme étant du punk plus que banal, et pourtant…

Boites rythmiques et rapides, voix qui gresille, guitares aigues toujours excitées, paroles qui vascillent entre débit de mots et cris (entre coupés de petits ‘fuck you’…). Ca bouge dans tous les sens en fait et ça ressemble plus à du Pitschifter qu’à du punk garage. Peut-être parce que le groupe se dit lui-même comme faisant du ‘punk très hard, post hardcore’. Aucune idée quant à la validité de cette étiquette, mais qu’importe, on a droit à de la musique qui sort un peu du commun.

Tall Cans In The Air‘ est surement la meilleurs chanson de l’album et on s’en rend malheureusement compte très rapidement, dès la troisième track. Tel un soufflet sorti trop vite du four, l’album tombe vite à plat. Le groupe a tout fait pour que cela prenne bien avec des sonorités originales comme le synthé qui rendra notamment ‘D.J.D.J‘ plus pop, ou encore l’orgue dans l’intro de ‘Sad But True‘, mais non, il y a un petit truc qui gêne. Et là on se rend compte qu’il manque un peu de pêchu, de mélodies bien catchy pour que ça reste imprimé dans la tête ou alors des tracks aussi rapides qu’excitantes, typique du punk… Le chant est plat, sans convictions, mis à part les quelques chansons sortant un peu du lot. Il doit se droguer et avoir continuellement 1,5 de tension, ou alors ma chaine tourne au ralenti…

Cependant, tout n’est pas à jeter, mentions d’ailleurs très spéciales à ‘D.R.E.A.M.‘ ainsi qu’à ‘Down In Oakland‘, qui ont le mérite de casser le rythme. La première est une track aux beats hip-hop qui donne envie de mettre les basses à fond, tandis que la seconde est beaucoup plus pop avec des guitares rappelants les meilleurs westerns diffusés sur M6 et la 3, mélangé à des sons venus d’un peu partout… Ben là voilà la track catchy que je voulais !

Pour un premier album, la tentative n’est pas complètement foirée comme certains l’esperaient, ou complètement réussie comme d’autres le voulaient, juste un album moyen, qui aurait mérité d’être plus excentrique, c’est ce qui manque actuellement…