Les Allemands de The Go Faster Nuns nous filent avec leur second album, ‘Under Neon Light‘, un disque rock’n’roll est disco à la fois. Non, oubliez tout de suite, je ne parle pas du disco des Kool & The Gang ou des Earth Wind and Fire, mais plutôt d’un rock’n’roll qui pourrait vous faire remuer le popotin pendant une soirée.

En effet, la première chose qui ressort de cet album, ce sont principalement les rythmes entraînants et cette tendance à tenter de vous faire remuer. Que ce soit sur des pistes comme ‘Shake It‘ ou ‘Yeah Yeah‘, on se sent pousser des ailes et on a bien envie d’aller enflammer la piste. Et à vrai dire, c’est sûrement le but recherché par The Go Faster Nuns, la preuve en est la chanson ‘Little Dancer‘, instrumentale ayant pour seul but de vous dire ‘Dance! Dance! Dance! Dance! Dance!‘. Alors oui de ce coté là, le CD est plutôt réussi, on ne pourra pas aisément le caser après un Jackson Five mais malgré tout il en fera sans doute danser plus d’un. Des ajouts comme l’orgue et les choeurs aidant sur ‘Saturday Night‘ par exemple. Le groupe sait ce qu’il fait, les mélodies sont bien foutues et les chansons bien travaillées offrant choeurs et breaks aux bons moments, histoire de couper la lassitude qui pourrait advenir sur des pistes comme ‘Drag Queen‘ aux mélodies un peu trop redondantes. Mais attention, ils font surtout du rock, et ‘Rock City‘ et ses ‘Whoo! Yeah! Rock’n’Roll! Rock’n’Roll!‘ le montre. La voix fera parfois penser à Green Day (‘Save The World Tonight‘) mais ça reste beaucoup moins efficace que notre ami Billie Joe. Et malheureusement The Go Faster Nuns n’arrivent pas à nous tenir en haleine tout du long, du coup, on en ressort mitigé et on se dit que si l’album avait été un poil plus constant, on aurait sans doute pu dire que The Go Faster Nuns faisaient mouche.

Ce n’est pas une tâche facile que viennent d’essayer The Go Faster Nuns. Allier dance et rock n’a jamais été facile, et même si le groupe semble sur la bonne voie, on a le regret de vous dire que ce n’est pas encore complètement ça. ‘Under Neon Light‘ est un peu à l’image d’un néon de vieil hôtel, vous savez, un coup c’est allumé, un coup c’est éteint…