La scène rock française se veut avant tout diversifiée. Entre Psykup et sa musique hardcore et Pleymo avec son néo-métal traditionnel, on peut trouver quelques perles du genre comme notamment Sidilarsen. C’est d’ailleurs marqué dans la pochette, on va ici avoir droit à du … dance-métal. L’étiquette peut étonner et pourtant les cinq toulousains membres du collectif Antistatic et maintenant de la Sriracha Sauce ne s’y trompent pas: l’alliance métal et beat éléctros est plus qu’efficace. Bon dis comme ça, ça n’a rien d’original, on a déjà entendu de l’indus ou du neo-metal surtravaillé, mais ici, le côté ‘dance’ est plus exploité.

Vraisemblablement, Mass Hysteria et son ‘Millenium‘ aura fait des émules car c’est à cette première référence que l’on pense en écoutant ‘Biotop‘. Mais ce premier album ne peut se résumer à un groupe tant la musique y est riche. Zigzaguant avec aisance entre néo-metal classique aux gros riffs (‘Rien Pour l’Instant‘) et track indus (‘Sidistation‘), une chose est sûre : on ne s’ennuie pas une seule seconde, et mieux, on en redemande. Tout est efficace, les riffs, les rythmes, les alternances de chants graves et aigus, les ruptures, les montées d’adrénaline, les headbang qu’on se tape tout seul, et ce ne sont surtout pas ces sonorités propres à Sidi (oui, on est déjà intimes) qui vont nous repousser. Même le plus refractaire au mélange musical accrochera. Un truc marrant, à l’écoute des premières secondes de ‘Teknotrone‘, on est presqu’étonné de ne pas entendre nos teutons de chez Rammstein chanter et à vrai dire, ce n’est pas la pire des comparaisons…

Difficile d’en dire plus sur cet album sans se répeter ‘Putain que c’est bon’, alors pour conclure, on va finir par : ‘Sidilarsen, c’est bien. ‘Biotop‘, c’est vachement bien. Et Sidilarsen qui chante ‘Biotop‘, ça doit être encore meilleur‘. Alors ami lecteur, tu sais ce qu’il te reste à faire. Sidilarsen ou encore ‘the french touch’…