Le jeune quatuor californien est né en 2003 après avoir grandit sur les butes de San Francisco et, bercé par la cloche des tramways. De cette vue sur la baie de SF a germé une envie… l’envie de faire de la musique, de là est né ‘Cuban Ballerina‘.

Produit au célèbre « motors studios » par Alex Newport (Samiam, Me first and the Gimme Gimmes, et tout un tas d’autres groupes ), c’est sur le label Fat Wreck chords que le cd voit le jour. Quoi de plus étonnant puisque Chicken (également bassiste de Western Addiction) fait parti de la formation et travaille avec Fat Mike.

Certes Chicken (chant et basse ) ne fait pas le groupe à lui tout seul, il ne faut pas oublier
Jack (Guitare et chant), Brandon (guitare) ou Ian (Batteur et cousin de Chicken).

Toute la petite bande est donc rentrée en studio début 2006 pour quelques mois de gestations avant d’accoucher de ‘Cuban ballerina‘. Un album particulier…
En effet cet album est assez contradictoire. Les mélodies pourraient appartenir à ce genre que l’on appelle « Punk Californien » Donc assez enjoué. Sans parler de l’aisance du chanteur à glisser sur le style avec une certaine fougue (‘Still Heartbeat‘ , ‘Splendid Isolation‘ ) avec un rendu parfois proche de ce que pourrait faire le groupe Aquabats ( special Professional ).
Pourtant si on prête réellement attention aux paroles, il n’y a rien de vraiment joyeux : ça parle de solitude, de mort et compagnie. Gé-nial…

Voilà donc l’album à glisser dans sa valise avant de partir en vacances. Débordant d’énergies, de dynamisme, et également paré de quelques hits ( ‘Still heartbeath‘, ‘Goodbye Regret‘, etc…) fera un excellent compagnon cet été.