Sorti en novembre 1996, voici le cinquième opus de l’un des groupes français les plus connus de l’Hexagone, Noir Désir. Le quatuor bordelais signe ici un album sans faute, entre pur moments de rock et plages plus posées mais avec surtout beaucoup beaucoup de talent, aussi lyrique que musical. Explications…

Ouverture sur l’instrumental éponyme, ‘666 667 Club‘, où guitares, percussions et d’autres instruments exotiques se mélangent à merveille, ambiance orientale garantie ! ‘Fin De Siècle‘ suit alors cette longue intro, et là on a affaire à un beau morceau de bravoure, où des riffs puissants accompagnent des textes toujours aussi engagés, permettant à l’auditeur de retrouver la marque de fabrication du combo de Bordeaux. Le merveilleux ‘Un Jour En France‘ reste dans la même lignée lyrique, accusant sur fond de guitares lourdes le racisme et la politique française. ‘A Ton Etoile‘ calme le jeu, avec son très beau thème, et ajoute une touche poétique à l’ambiance assez sombre du skeud, tout comme ‘Ernestine‘ et ses violons du plus bel effet. ‘Comme Elle Vient‘ ramène les troupes dans la fosse, ‘L’Homme Pressé‘, titre ultraconnu du groupe, s’amuse toujours avec des paroles incisives tandis que des guitares s’énervent, ‘Lazy‘ joue les ballades un peu heavy que l’on avait retrouvé dans ‘Prayer For A Wanker‘ quelques plages plus tôt, et enfin l’album se clot sur ‘A La Longue et Septembre, En Attendant‘ avec calme et émotion musicale…Alors, que demander de plus ? Voici un CD de très très bonne facture, mettant encore plus en lumière l’aspect engagé du combo de Bertrand Cantat, mais la musique n’est cependant pas lésée, on a droit à de purs riffs, à un grand sens de la mélodie et surtout à une utilisation plus que géniale des instruments, allant au-delà du trio guitare-basse-batterie.

Un des meilleurs albums de Noir Désir, à se procurer !