Le mythique groupe Korn, alors au sommet de la gloire, lance l’idée d’une tournée sur le sol américain, épaulé par quelques autres groupes pas si inconnus que ça, et un peu différents musicalement les uns des autres… Bon le concept est un peu brouillon je vous l’accorde, mais il faut avouer que cet enregistrement live peut faire office de monument pour tout bon fan de neométal (rapcore ?).

Pas moins de 6 groupes se relèguent le long de ce très bon skeud, délivrant un set très court (de une à quatres chansons), et croyez-moi, les noms ne sont pas la bête noire de ce disque: Incubus à sa jeune époque ‘S.C.I.E.N.C.E.‘, Limp Bizkit alors en montée vers les étoiles, Orgy, Rammstein, Ice Cube, et finalement le grand gourou de ce cirque de décibels : Korn! Bon alors là on va se pencher un peu plus sur ce ‘monument’ de la culture métal américaine. Une petite intro made in C-Minus, petit groupe de scratchs bien plaisant et qui nous fera les intermèdes. On démarre avec l’excellent Incubus qui nous livre un ‘New Skin‘ sans faute et encore plus jumpant que la version studio. Le public est déchaîné. Dommage que la vidéocassette disponible nous prive de ce moment de bravoure !

On passe à Orgy, un set simple, dans lequel on sent la rare habileté avec laquelle le groupe a réussi à transposer en live des morceaux assez complexes en studio… pas mal du tout ! Ensuite, Limp Bizkit, véritable poule aux oeufs d’or de Korn à cette époque, vient nous poussez la chansonnette avec les très décevants ‘Cambodia‘ (ancêtre de ‘9 teen 90 nine‘ et ‘Show Me What You Got‘) et ‘Faith », Fred n’étant pas au meilleur de sa forme pour nous pousser des ‘Faaaaaaaaaaaaaaaaaaaith‘ comme il sait si bien le faire, bien que les musiciens soient tous simplement parfaits. ‘Jump Around‘ réhausse cependant l’intérêt car cette track est tout simplement excellente !

La suite Ice Cube! Alors là, ça reste assez délicat car ce rappeur un peu (très?) prétentieux nous balance quand même un set impeccable, mais cela ne colle pas trop au reste. Dommage, PMF.

Rammstein à présent. Alors ça c’est quelque chose. Les riffs herculéens servis par une voix énorme et soupoudré de semblants de techno pour les beats, là on a affaire à une des valeurs montantes, avec Limp Bizkit, qui n’a fait que se confirmer au fil du temps. Du très bon son, vraiment!

Allez, zou Korn qu’on en finisse avec cette tuerie discographique ! Le best des 3 premiers albums bien entendu… ‘Twist/Chi », un medley bien sympa, ‘Freak On A Leash‘, ‘Got The Life‘, et ‘Blind‘ en track cachée… Mais c’est trop Mr Davis ! Et brillamment exécuté…

Voilà, fin du skeud. Très bon, très bon, hormis quelques déceptions de taille tout de même (Limp Bizkit pas à sa hauteur et Ice Cube pas à sa place), mais le meilleur d’une suite d’enregistrements du FVT reste à venir…